Le Deal du moment : -13%
Carte cadeau Cdiscount : payez 130€ et recevez ...
Voir le deal
130 €

Partagez
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Empty
 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Teion Suelo
Teion Suelo

Plante


Messages : 220
Écus : 764
Âge du Personnage : 25
Métier / Occupation : Garde forestier & Arboriculteur
Lieu de Résidence : Bois des Croisements
Équipe Pokémon : Avec lui sur la route de Sakai:

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_103_Alola_SL
SMARAGDIN - Noadkoko Alola -  ♂
Gentil - Fouille
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_357_XY
PALO - Tropius - ♂
Solo - Chlorophylle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Torterra
TIL - Torterra - ♂
Bizarre - Engrais
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Araquanid
AGAPANTHE - Tarenbulle- ♀
Douce - Aquabulle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_351_Blizzard_XY
DIAKENE - Morpheo - ♂
Malin - Meteo
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_%C5%92uf_dos_NB
Oeuf de Ptiravi

Restés au Bois des Croisements:
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_123_%E2%99%80_XY
FEUILLE - Insécateur - ♀
Rigide - Technicien

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Vivillon-garden
ASTERAL - Prismillon * - ♂
Malin - Ecran Poudre
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_722_chromatique_SL
SENECIA - Brindibou* - ♀
Pudique - Engrais

Plante


Message Sujet: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyDim 21 Juin 2020 - 6:09

Habituellement, cette période de l'année était l'une de mes préférées. La vigueur des arbres battait encore son plein, et les premiers souffles chauds de l'été rendaient les journées douces en forêt, et les nuits tout aussi agréables. Les pokemons cessaient peu à peu de s'accoupler, et la plupart des fruits étaient déjà formés. C'était une période de sursaut: légère, ressourçante, nourricière.

Hélas, j'avais eu la merveilleuse idée de la passer à Sakaï, morne royaume de la brume et de la boue.

Le soleil n'avait pas fini sa course, mais il s'apprêtait à rencontrer l'horizon. De sombres heures s'annonçaient, dans tous les sens du terme: c'était la nouvelle lune de juin, le jour où Delsin et moi devions capturer les Hurleurs. Un Hurleur, pour être précis: Solin, celui que Cléo avait désigné comme le propriétaire du poignard détenu par Delsin, et qui était une pièce à conviction dans le meurtre de son père.

Comme je ne portais pas ce lieu dans mon coeur, j'avais appris à le connaître. J'y étais venu à plusieurs reprises, pour que mes compagnons feuillus puissent s'approprier le terrain et s'entraîner à combattre dans la vase. J'y avais également fait la rencontre de Diakène, un Morpheo aux pouvoirs climatiques fascinants, et qui n'hésitait pas à s'en servir. Je lui avais demandé de m'accompagner ce soir-là, afin de chasser les nuages si nous manquions de visibilité... ou de faire pleuvoir sur la zone si nous manquions de camouflage.

Lorsque j'aperçus la silhouette de Delsin, Morpheo était donc à mes côtés. Il y avait aussi Agapanthe, la belle Araqua qui avait appris à patiner en surface des eaux peu profondes, et Til le Boskara qui, malgré mes mises en garde d'un grand danger à venir, prenait un plaisir incroyable à se couvrir de boue. Les deux autres, bien trop gros pour ne pas passer inaperçus, étaient encore logés dans leurs sphères respectives.

Nous nous étions donnés rendez-vous en avance, avant la tombée de la nuit, pour s'assurer une marge de manœuvre suffisante afin de ne pas rater nos petits malfaiteurs. Car le marais avait beau être plat, il était vaste.

- Bonsoir Delsin.


Formalité. J'étais déjà dans le bain, la tête entièrement dédiée à la tâche qui nous attendait.

- Comme dit la dernière fois, Cléo possède les mêmes pouvoirs que moi: elle entend le murmure des plantes. Par chance la végétation est ici nettement plus pauvre qu'à Mido, mais par précaution partons du principe qu'ils nous entendront arriver si nous manquons de discrétion.

Nous avions trouvé une butte circulaire, un petit observatoire naturel qui nous offrait un camouflage relatif.

- Il n'y a plus qu'à attendre. Le premier qui voit quelque chose bouger le dit à l'autre.

Je réfléchis un instant.

- Quelque chose qui ressemble à un être humain, bien sûr...


Cela pouvait sembler anodin, mais le marais était gorgé de bêtes prêtes à nous distraire, et nous éloigner de notre objectif.

_________________
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] YZL20dO

FULL TEAM:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delsin H. Ketera
Delsin H. Ketera

Insecte


Messages : 166
Écus : 704
Âge du Personnage : 23 ans (18/10)
Métier / Occupation : Érudit recherchant les Pokémon
Lieu de Résidence : Enogen à Sakai, plus particulièrement dans un vieux dortoir poussiéreux de la Grande Bibliothèque
Équipe Pokémon : Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 662 UTASHTAN «Ushi» - Braisillon ♂ - Ailes Bourrasques - Rigide

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 745 KATEYA «Kat» - Lougaroc Diurne ♀ - Regard Vif - Douce

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 702 TEKOA «Tek» - Dedenne ♂ - Bajoues - Calme

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 8ply NAHELE - Jungko* ♂ - Engrais - Gentil

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 736 WAKIZA - Larvibule ♂ - Essaim - Lâche

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 353 KWANITA - Polichombr ♂ - Insomnie - Bizarre

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 163 CHILALI - Hoothoot ♀ - Insomnia - Fofolle
Insecte


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyDim 28 Juin 2020 - 18:31

Comment se prépare-t-on à un instant tel que celui-ci ?
De ces moments qui marquent l’imaginaire, qui vous animent, tard dans la nuit d’un désir qui empêche l’apaisement du sommeil. Que faire du repos, quand toute pensée, tout acte, vous destine à ce moment précis ? À force d’y croire, on s’y destine ou on s’y condamne. Dans le cas de Delsin Ketera, la vérité oscille entre deux pôles. Lui-même mitigé quant à la question, il ne peut empêcher l’appréhension et l’excitation le gagner. L’impatience pulse dans ses veines déjà malmenées par le flot d’émotions complexes et contradictoires ces derniers jours épuisés et anxieux. Autant dire que le garçon ne se maîtrise nullement, comment le pourrait-il de toute manière ? Dans sa tête, tous les scénarios de vie l’amenaient nécessairement à ce projet qu’il caresse ce soir. Dans sa main, le poignard gravé de l’insigne des Hurleurs semble presque irradier d’une vie sinistre sous les derniers rayons d’un soleil mourant. Alors que l’astre du jour s’éclipse progressivement derrière les montagnes de l’ouest, Delsin se sent gagner d’une froideur qui le fait frissonner : la vengeance lui est accessible. Peu importe ce qu’affirme son partenaire ce soir. Nécessairement, le propriétaire de la dague ne peut être que l’auteur du crime.

Le crime.

Son père est décédé une soirée d’été comme celle-ci. Ce Solin s’en souvient-il ? Revit-il ce moment avec une certaine satisfaction ? Existe-t-il réellement un plaisir à abattre un homme d’un coup dans le dos, de la manière la plus lâche qui soit ? Ce soir, son fils pourrait subir le même sort. La prudence ne l’intéresse plus, la vie non plus semble-t-il puisqu’il ne prendra aucun précaution qui pourrait entraver la réussite du plan qui se dessine en rouge sous son crâne.

Et dans sa poitrine, ce cœur qui s’anime, malade et blessé depuis longtemps, qui appelle dans un écho constant une aide qu’il se refuse de saisir. Sombre, sombre dans les ténèbres, Delsin. Il frissonne, comme pour répondre à cet appel en lui, celui du loup et de la bête avant d’abattre sa proie. Pourtant l’Érudit n’est pas prédateur, il ne le fut jamais. Est-ce aujourd’hui qu’il agit au détriment de sa nature ? Il n’y a pas d’autre issue que de tuer dans son esprit de toute manière. Car Delsin, du moins s’en convainc-t-il est déjà mort. Sa vie n’a aucune importance. Il n’a de sens que cet élément de son passé venu caractériser par la suite toute son existence : l’assassinat de son père. S’il n’agit pas pour le venger, alors quelle signification a sa vie ? Non, il est triste, vraiment triste ce soir. C’est le cœur alourdi de pierre qu’il rejoint Teion, plus confus et pourtant plus concentré à sa tâche que jamais. Laquelle des parts de lui flanchera ce soir ?

Au loin, il entend une chouette triste hululer, annonciatrice de cette nuit tombante.

«Teion.»

Delsin se montre particulièrement réservé. Leur entreprise se prive de mots de toute manière. Comme annoncé plus tôt, le garçon a l’intention de suivre les directives de son aîné. Attendre lui paraît bien pénible et pourtant il sait qu’il n’existe pas d’autre moyen. Il se dit, non sans une certaine amertume, que cela lui rappelle la chasse. Savar lui a bien appris à se tapir parmi les ombres, à se fondre à la forêt. Passer inaperçu, le noiraud peut bien sûr y arriver.

«Très bien. J’ai Ushi avec moi, il pourra assurer une surveillance depuis les plus hautes branches. Il sait être discret, je doute qu’il ne se fasse repérer.»

Le Braisillon, d’un roucoulement, prend son envol en direction des arbres. Delsin le suit des yeux, regrettant déjà le poids de son vieil ami contre son épaule. Sa main est enserrée autour de celle de Kateya. Il compte sur elle pour le défendre ce soir, mais une part de lui s’inquiète de la réaction de la Lougaroc. Il ne sait pas s’il sera en mesure de l’arrêter si elle doit céder à la colère ce soir. Il ne sait pas non plus s’il parviendra à s’arrêter lui-même. D’un geste lent, il remet le poignard dans son étui avant de se saisir de son arc à flèches. Il encoche une flèche et se dirige jusqu’à la butte indiquée par Teion.

«Cet endroit est parfait. Néanmoins, pardonne-moi si je me laisse distraire par les créatures que pourraient peupler ce marais, je les ai toujours beaucoup appréciées.»

Ainsi leur surveillance débute. Leur proie ne saurait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aequor
Aequor



Messages : 552
Écus : 696


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyLun 6 Juil 2020 - 9:28

Oh? Un Pokémon !
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_351_RS
Morpheo ♂
Niveau 41
Naïf - Météo
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 704
Mucuscule ♂
Niveau 38
Brave - Hydratation
Ce duo improbable fait un peu office de Gardiens des Marais. Ils gèrent les touristes qui s'y rendent, parfois servant de guides pour éviter que des malheureux se perdent. Cette initiave a été mise en place par ce dragon visqueux, qui avait à cœur de se rendre utile. Le Morpheo lui, l'a juste suivi, sans trop comprendre.


Oh? Un Pokémon !
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 46
Paras ♀
Niveau 36
Malpolie - Peau Sèche
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 406
Rozbouton ♀
Niveau 34
Maligne - Point Poison
En ce qui vous concerne, je vous conseille de vous boucher le nez ! Ces deux pokemon font en concours de Pets-Spores .... quoi, vous ne connaissez pas ? Le but est simple, il suffit d’expulser le plus possible de spores dans un temps record. Celui qui en premier le plus, gagne. Maux de tête assurés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempus
Tempus

Admin


Messages : 992
Écus : 2282


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyLun 6 Juil 2020 - 9:28

Le membre 'Aequor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'S - Marais' :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_351_RS Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 704 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 46 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 406
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teion Suelo
Teion Suelo

Plante


Messages : 220
Écus : 764
Âge du Personnage : 25
Métier / Occupation : Garde forestier & Arboriculteur
Lieu de Résidence : Bois des Croisements
Équipe Pokémon : Avec lui sur la route de Sakai:

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_103_Alola_SL
SMARAGDIN - Noadkoko Alola -  ♂
Gentil - Fouille
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_357_XY
PALO - Tropius - ♂
Solo - Chlorophylle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Torterra
TIL - Torterra - ♂
Bizarre - Engrais
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Araquanid
AGAPANTHE - Tarenbulle- ♀
Douce - Aquabulle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_351_Blizzard_XY
DIAKENE - Morpheo - ♂
Malin - Meteo
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_%C5%92uf_dos_NB
Oeuf de Ptiravi

Restés au Bois des Croisements:
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_123_%E2%99%80_XY
FEUILLE - Insécateur - ♀
Rigide - Technicien

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Vivillon-garden
ASTERAL - Prismillon * - ♂
Malin - Ecran Poudre
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_722_chromatique_SL
SENECIA - Brindibou* - ♀
Pudique - Engrais

Plante


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyVen 17 Juil 2020 - 14:25

Tandis que les belle plumes chaudes d'Ushi, que j'avais déjà pu voir s'agiter en milieu humide, rejoignirent les hauteurs d'un des rares arbres de la zone, j'accordai un oeil distrait à Kateya. La louve et moi n'avions pas été présentés en bonne et due forme, mais entre sauvages nous n'étions pas à ça près.

Enfin, si Delsin était prêt à se laisser absorber par les habitants du marais, c'était ses propres compagnons qui attiraient mon attention. Nous n'avions pas réellement eu l'occasion de nous entraîner ensemble, et le jeune homme avait ma confiance, toutefois ses créatures représentaient pour moi les éléments stratégiques sur lesquels j'avais le moins de connaissances. Compter sur l'érudit pour les coordonnéer avec pertinence était une chose, mais se camoufler aux côtés d'une Lougaroc en était une autre...

Bien vite, pourtant, nous eûmes inévitablement de la visite. D'abord un Morpheo que je confondis avec le mien un bref instant, faute de le connaître assez - cependant Diakène était bien trop concentré sur sa mission pour se laisser distraire par son congénère - accompagné d'un autre mollusque blanchâtre dont la nature profonde ne devait pas être étrangère à l'ami Delsin. Ce fut pourtant un autre habitant des vases qui retint mon attention: orange, il avait des airs de Larvibule, mais avec deux petites excroissances aux couleurs vives sur l'abdomen. J'avais lu sur lui à la Grande Bibliothèque: c'était un Paras, et les excroissances en question étaient des champignons.

- Pas de mal, Delsin... Je ne sais pas si je les apprécie ou non, mais c'est la première fois que je vois ce spécimen. Je m'intéresse de près aux champignons, ils jouent un rôle mystérieux dans la vie de la forSTFFFFF

PRRRFFF
STFFFF

PRFFF/STFFF/PRFFFF

- Bon. Oublie ce que je viens de dire, repris-je en me pinçant les narines d'une main et en me couvrant le visage de honte avec l'autre.

Manifestement la grâce sylvestre des Forêts Géantes faisait défaut ici. Je ne parlais pas seulement de l'odeur des spores du Paras et de son compagnon aux allures de raifort, mais bien de leur comportement déplorable. Peut-être que je me trompais, que ce genre de jeu avait lieu également là d'où je venais, qu'ils étaient simplement masqués par la densité de la végétation... Ou peut-être que cet endroit était définitivement pourri jusqu'à l'os.

Pour ne rien arranger, Til, cas social parmi les cas sociaux, s'approcha du festival. Curiosité, sans doute.

- Non! Par pitié, reste loin de ces sal...

Trop tard. Les spores s'étaient frayés un chemin dans les voies respiratoires du Boskara. En l'occurence il devait s'agir de Poudre Dodo, puisqu'il s'effondra dans la boue comme un gros pâté. Je me couvris le visage à nouveau. Un rapide tour d'horizon: heureusement l'ennemi n'était pas à nos portes. La soirée s'annonçait plus laborieuse encore que prévue.

- Je... dois sûrement avoir l'air d'un incapable.


Dans mon dos, je sentis les petites pattes d'Agapanthe tambouriner sur ma colonne vertébrale pour me réconforter. L'Araqua ne manquait pas une occasion de nous démontrer son empathie.

- Je ne crois pas t'avoir présenté à Agapanthe, fis-je à Delsin en continuant de scruter. Une crème. J'ai croisé sa route à la Serpentine, quelques jours après t'avoir rencontré. Je n'ai plus qu'à prier Célébi pour qu'elle ne se fasse pas trancher en deux par le Mangriff de Cléo dés que nous l'aurons contrariée...

Toni, le Mangriff en question, je ne l'avais vu en action qu'une seule fois, déchaînant crocs et griffes contre le magnifique Seviper que le grand chasseur blond avait fini par prendre sous son aile. Comme il s'agissait là de son ennemi naturel, je n'avais pas vraiment moyen de savoir si la cruauté qu'il avait manifesté ce jour-là pouvait être réservée à d'autres...

Je me pris à l'imaginer aux prises avec Lougaroc. Il y avait un tout petit peu trop de sang dans ce scenario.

- Tu m'as beaucoup parlé de Nahele, mais peu de Kateya. Comment vous êtes-vous trouvés, tous les deux?

Changer de sujet. Ne pas baisser sa garde. Garder un oeil sur Til pour vérifier qu'il ne se fasse pas manger le feuillage par ces crétins de cracheurs de spores pendant son sommeil... La première goutte de sueur de la soirée avait perlé bien trop tôt.

_________________
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] YZL20dO

FULL TEAM:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delsin H. Ketera
Delsin H. Ketera

Insecte


Messages : 166
Écus : 704
Âge du Personnage : 23 ans (18/10)
Métier / Occupation : Érudit recherchant les Pokémon
Lieu de Résidence : Enogen à Sakai, plus particulièrement dans un vieux dortoir poussiéreux de la Grande Bibliothèque
Équipe Pokémon : Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 662 UTASHTAN «Ushi» - Braisillon ♂ - Ailes Bourrasques - Rigide

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 745 KATEYA «Kat» - Lougaroc Diurne ♀ - Regard Vif - Douce

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 702 TEKOA «Tek» - Dedenne ♂ - Bajoues - Calme

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 8ply NAHELE - Jungko* ♂ - Engrais - Gentil

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 736 WAKIZA - Larvibule ♂ - Essaim - Lâche

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 353 KWANITA - Polichombr ♂ - Insomnie - Bizarre

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 163 CHILALI - Hoothoot ♀ - Insomnia - Fofolle
Insecte


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyJeu 30 Juil 2020 - 11:08

Kateya possède un flair spectaculaire qui ne pourra que leur être utile lors de cette mission discrète. La nuit l’indispose légèrement, étant de nature diurne, néanmoins au vu de la nature de leur objectif elle pourra très certainement veiller. En apparaissant aux côtés des deux jeunes hommes, elle leur offre une œillade sérieuse voire déterminée. Elle se poste à proximité, assise sur son arrière-train, les oreilles bien dressées. Rien ne laisse à croire qu’elle bougera de son poste de surveillance ce soir. Delsin l’observe, toujours habité par une certaine crainte. La louve et lui-même ont en eux cette même blessure encore béante qui menace de les faire chavirer ce soir. Il espère, un peu naïvement, que cette nuit verra l’avènement, la conclusion de leur douleur. Comme si ces choses-là simplement disparaissent. Douce naïveté, quand tu nous tiens.

Pour l’instant, l’Érudit se concentre sur les créatures du marais qui osent une approche en leur direction. Tout d’abord, un Morphéo, ainsi qu’une créature rampante qui amuse aussitôt le scientifique : il reconnaît bien entendu le fameux Mucuscule, ce dragon visqueux représentant si bien cette part de Sakai. La créature semble un peu empressée en les visitant, vérifiant chaque recoin de leur petit campement de fortune derrière la colline. Sans comprendre ce qui peut tant l’inquiéter, le garçon le suit des yeux, lui tend même la main pour tester la nervosité du reptile. Le Mucuscule ondule contre ses doigts avant de s’éloigner un peu, comme plus rassuré. Delsin abandonne sa contemplation du petit Pokémon alors que Teion lui en désigne un autre, un Paras ! Le jeune homme aussitôt se montre tout aussi admiratif que le garde-forestier; il faut dire qu’il y a rarement des spécimens aussi intéressants que ce drôle d’insecte aux champignons proéminents.

«Haha, en bon sakaien j’ai l’habitude des créatures qui puent, alors je ne m’en formalise pas trop. Tout de même celui-ci va nous faire mauvaise réputation au vu de son comportement, en plus imité par ce Rozbouton… C’est peu flatteur.»

Amusé par la gêne du jeune homme à la chevelure verte, Delsin les observe tous les deux. Pour ne rien arranger pour Teion, son Boskara s’approche négligemment du Paras et inspire les spores avant de s’effondrer telle une masse dans la boue du marais. Un peu inquiet, le sakaien se retient bien de rire, quoique la réaction une fois de plus de son compagnon d’infortune lui arrache un bien, bien grand sourire.

«Oh, je suis passé maître dans l’humiliation par les Pokémon, ne t’inquiète pas à ce sujet. Kwanita par exemple aime particulièrement lécher le visage de mes interlocuteurs quand le sujet est grave et que c’est totalement inapproprié. Ton Boskara devrait s’en sortir, c’est un type plante après tout, il ne devrait pas trop s’affecter de quelques spores.»

Un mouvement derrière le midoyen a attiré son œil, si bien qu’il a totalement délaissé sa surveillance de la clairière devant eux. Il s’agit d’un Araqua, un spécimen que l’Érudit ne connaît pas très bien de par son appartenance au pays du sud, là où il préfère éviter de mettre les pieds. Son double-type insecte et eau en font une créature tout à fait intéressante; puis celle-ci semble avoir une place spéciale dans le cœur de Teion vu la manière dont il la décrit.

«Enchanté Agapanthe. Tu voyages beaucoup on dirait, j’aurais cru qu’un métier de garde forestier te garderait beaucoup dans tes forêts midoyennes. En tout cas, elle n’est pas obligée de combattre si tu ne la penses pas capable.»

Lui-même doute de ses propres capacités de dresseur pour faire face à cet ennemi menaçant. Sans se laisser impressionner par la peur qui l’habite, il détourne son attention en direction de Kateya, dont la queue a été envahie par ce Mucuscule de tout à l’heure. La louve réagit à peine, se contentant d’un bref avertissement sous forme d’un grondement qui n’effraie pas le moindre du monde le dragon. Dans les yeux de la Lougaroc, une lueur curieuse danse, bien malgré elle.

«J’ai rencontré Kateya alors qu’elle n’était qu’une petite Rocabot, dans les pics de Sakai. Elle est encore jeune à vrai dire, elle a évolué simplement beaucoup trop tôt. Elle était très différente à l’époque… Joyeuse, douce, très affectueuse. Depuis le décès de son ami Horizon, elle est aigrie et réservée. Ça me fait beaucoup de peine pour elle.»

Delsin ne pourrait être plus sincère. Il baisse les yeux, encore hanté par le souvenir de son évolution soudaine, de la violence de sa rancœur. Depuis, la louve a progressé sur les chemins de la guérison, mais comme son maître avant elle, son cœur est perverti par le désir de vengeance. Kateya a dressé soudainement les oreilles, le museau dans l’air, tentant de déterminer la source d’un bruit qui parvient enfin à son dresseur. Le garçon se crispe un peu en se plaquant contre la colline, très bientôt imité par le Mucuscule. Est-ce leurs ennemis, ou encore d’autres Pokémon curieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aequor
Aequor



Messages : 552
Écus : 696


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyLun 10 Aoû 2020 - 18:09

Oh? Un Pokémon !
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 114
Saquedeneu ♂
Niveau 42
Pudique - Feuille Garde
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 46
Paras ♂
Niveau 38
Timide - Peau Sèche
Ces deux pokemon aimeraient devenir amis ... malheureusement, ils n'osent pas. Ils sont bien trop timides et aucun des deux n'osent faire le premier pas.


Oh? Un Pokémon !
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 451
Rapion ♀
Niveau 37
Malpoli - Armurbaston
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 618
Limonde ♂
Niveau 35
Malin - Échauffement
A l'inverse du premier duo, ces deux-là sont de vrais extravertis. Ils aiment faire équipe pour piéger les voyageurs qui osent s'aventurer sur leur territoire. Faites attention où vous marchez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempus
Tempus

Admin


Messages : 992
Écus : 2282


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyLun 10 Aoû 2020 - 18:09

Le membre 'Aequor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'S - Marais' :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 114 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 46 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 451 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 618
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teion Suelo
Teion Suelo

Plante


Messages : 220
Écus : 764
Âge du Personnage : 25
Métier / Occupation : Garde forestier & Arboriculteur
Lieu de Résidence : Bois des Croisements
Équipe Pokémon : Avec lui sur la route de Sakai:

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_103_Alola_SL
SMARAGDIN - Noadkoko Alola -  ♂
Gentil - Fouille
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_357_XY
PALO - Tropius - ♂
Solo - Chlorophylle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Torterra
TIL - Torterra - ♂
Bizarre - Engrais
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Araquanid
AGAPANTHE - Tarenbulle- ♀
Douce - Aquabulle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_351_Blizzard_XY
DIAKENE - Morpheo - ♂
Malin - Meteo
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_%C5%92uf_dos_NB
Oeuf de Ptiravi

Restés au Bois des Croisements:
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_123_%E2%99%80_XY
FEUILLE - Insécateur - ♀
Rigide - Technicien

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Vivillon-garden
ASTERAL - Prismillon * - ♂
Malin - Ecran Poudre
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_722_chromatique_SL
SENECIA - Brindibou* - ♀
Pudique - Engrais

Plante


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptySam 22 Aoû 2020 - 8:37

Delsin marquait un point: techniquement, je n'avais aucune raison de sortir de mon fief forestier. A vrai dire, je n'avais commencé à m'en extraire que depuis le jour du Chaos - Arceus qu'il portait bien son nom! - pour fuir le murmure des arbres. C'est même comme ça que j'avais eu le plaisir... non, la chance... non plus... bref, que j'avais rencontré Corvus. De fil en aiguille, j'étais passé d'ermite sylvestre à visiteur des bouillasses Sakaïenne. Sans parler de mes périples Raniens, dont Agapanthe était le marqueur le plus tangible.

- Je ne la laisserai pas combattre... j'imagine que je tiens un peu trop à elle pour ça. En revanche, je compte sur elle pour me tirer d'affaire en cas de pépin. Comme tu le sais, mes amis et moi sommes tous structurellement vulnérable au feu. Tous, à l'exception peut-être de mon dragon de Noadkoko, mais surtout d'Agapanthe. Elle est un peu la bulle protectrice de la famille.

C'était la première fois que j'employais le terme "famille" pour parler de mon escouade. Il fallait dire que je n'en parlais très souvent, encore moins à des étrangers, mais c'était révélateur d'un lien étrangement fort qui se déployait tranquillement entre mes compagnons et moi. Peut-être était-ce à force de côtoyer des gens comme Dessie. Je ne l'avais vu qu'à deux reprise, mais cette sale gosse avait déteint sur moi plus que je ne l'imaginais.

Lorsque Delsin évoqua Kateya, dont la fourrure rocailleuse était devenue le refuge du Mucuscule de tantôt, le fantôme du Békipan de Téméon sembla nous survoler tous les deux. Il ne devait pas être très loin.

L'ennemi non plus. La louve avait levé la truffe. J'imitais mes compagnons et regagnai le camouflage pour scruter.

Les scandaleux cracheurs de spores s'étaient éloignés.

Un peu plus loin, une autre paire de champignons sur pattes, un tas de nouilles végétales... Des nouilles aux champignons? De toute évidence, j'avais faim.
Non, ce n'était pas eux. Trop discrets.

Et puis je vis le primate.

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 120px-Sprite_766_chromatique_dos_SL

Enfin, son derrière. Mais les ténèbres n'avaient pas encore avalé toute la zone, et je pus distinguer son pelage singulier. Les Quartermac étaient légion dans mes forêts, mais les Quartermac bleus...

- Ça ne peut pas être une coïncidence. J'ai déjà vu ce singe, Cléo en est la maîtresse. J'étais là le jour où ils se sont rencontrés, en pleine jungle Midoyenne.

Armé de sa noix, la bête semblait pressée. Elle courait droit devant elle, vraisemblablement sans nous avoir remarqués.

Pas le choix. Pas le temps. Pas question de mettre Delsin en danger non plus.

- Diakène! Déploie la brume!

Dubitatif mais docile, le Morpheo s'exécuta. Des nuages bas se rassemblèrent, et l'humidité nous enveloppa.

- Delsin, je vais le suivre. Il nous mènera à eux. Suis-moi de loin, si tu me perds de vue Ushi t'indiquera le chemin.
Diakène, avec moi. Panthe, sur mon dos.


Je saisis mon arc et entrepris de le tendre sur le chemin. L’araignée d'eau sauta sur mes épaules et lia ses petites pattes à mon torse s'accrochant à moi comme un sac à dos à côté du carquois. Sans transition, je me lançais à la poursuite du singe à travers la brume, Morpheo flottant à mes côtés, laissant derrière Delsin, Kateya... et Til.

Diantre!! J'avais oublié ce foutu Boskara. Il dormait toujours comme un Ronflex. Si je faisais marche arrière pour le rappeler dans sa Captis, je perdais le Quartermac.

- Trop tard... pourvu qu'il se réveille et nous rattrape!

Guidé par le bruit, mais aussi par le parfum du succès, Morpheo, Araqua et moi nous faufilâmes derrière le primate, esquivant de justesse un Limonde et une Rapion particulièrement agressifs. La trajectoire du Qartermac était rectiligne, de sorte qu'il n'était pas difficile de le pister. Un moment pourtant, il nous distança. Dans la brume, je repérai un arbrisseau, sur lequel je posai la main pour l'interroger.

Toujours tout droit. Suis les massettes.

Pas besoin d'en savoir plus. Pourtant, l'arbuste m'envoya un dernier message.

Gare aux senteurs.

Gare aux senteurs? Le messager de Célébi faisait-il référence à ces crétins de spore-péteurs locaux? Si oui, alors j'étais hors de danger. En reprenant la poursuite du singe, je ne sentais aucune odeur, si ce n'était celle de la victoire.

Pourtant... plus je me rapprochais du Quartermac en longeant les quenouilles, plus il s'avéra que ce "parfum de la victoire" n'était pas qu'une métaphore. Je ne suivais pas seulement le singe de Cléo, j'étais également guidé malgré moi par une odeur agréable. Peut-être un peu trop agréable. Beaucoup trop. Et inutile de préciser que ce n'était pas celle du singe.

Gare aux senteurs.

On m'avait attiré ici. Dans tous les sens du termes.

La silhouette du Qartermac se dessina dans la brume. Ce n'était plus moi qui venait à lui, mais le contraire. Bien vite, d'autres ombres se joignirent à la sienne.

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_766_chromatique_SLMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_335_XYMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] DarmanitanMétal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Ambipom

Au même moment, l'odeur agréable se mua en une puanteur affreuse qui déclencha chez moi une panique incontrôlable. Je l'ignorais à ce moment-là, mais j'étais à la merci de la magie verte de Cléo.
Mon coeur s'emballa, et je m'arrêtai de réfléchir.

- DELSIN! FUIS, C'EST UN PIEGE!!!

Encocher une flèche, vite.
Combien étaient-ils vraiment?


HRP:
 

_________________
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] YZL20dO

FULL TEAM:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delsin H. Ketera
Delsin H. Ketera

Insecte


Messages : 166
Écus : 704
Âge du Personnage : 23 ans (18/10)
Métier / Occupation : Érudit recherchant les Pokémon
Lieu de Résidence : Enogen à Sakai, plus particulièrement dans un vieux dortoir poussiéreux de la Grande Bibliothèque
Équipe Pokémon : Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 662 UTASHTAN «Ushi» - Braisillon ♂ - Ailes Bourrasques - Rigide

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 745 KATEYA «Kat» - Lougaroc Diurne ♀ - Regard Vif - Douce

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 702 TEKOA «Tek» - Dedenne ♂ - Bajoues - Calme

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 8ply NAHELE - Jungko* ♂ - Engrais - Gentil

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 736 WAKIZA - Larvibule ♂ - Essaim - Lâche

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 353 KWANITA - Polichombr ♂ - Insomnie - Bizarre

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 163 CHILALI - Hoothoot ♀ - Insomnia - Fofolle
Insecte


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMar 8 Sep 2020 - 11:38

C’est drôle, peut-être ne s’y attendait-il simplement pas de la part de Teion qu’il a connu toujours en quelque sorte à distance, assez peu généreux au niveau sentimental, un peu à la manière de son partenaire d’aventure sakaien. Pourtant, Delsin devine chez lui un fort attachement pour l’Araqua, un qui dépasse probablement celui qu’il entretient pour les autres membres de son équipe, ou du moins est-ce ainsi que le garçon comprend les choses. Un instant, l’Érudit contemple mentalement sa propre équipe, se questionnant à savoir s’il ressent lui-même cet élan protecteur avec l’un ou l’autre de ses alliés. Certainement que la plus jeune de la famille, la petite Chilali, a provoqué ce genre d’instinct chez lui. Encore trop faible et naïve pour se mesurer à qui que ce soit, Delsin la dispenserait clairement d’un combat si l’occasion se présentait. Pour ce qui est autres, le jeune homme les laisse agir à leur gré, le combat n’étant pas exactement dans son intérêt ou sa nature. Grâce aux explications sensées de son compagnon, le Sakaien comprend d’autant plus l’intérêt de la petite araignée dans la «famille» du garde-chasse. Effectivement, au vu de ses vulnérabilités, Teion doit beaucoup compter sur Agapanthe. Le scientifique lui-même n’a jamais réfléchi aux faiblesses stratégiques de sa propre équipe, il voit chez eux davantage l’intérêt pour ses recherches. Un sourire tout de même parvient à ses lèvres; les paroles presque douces de Teion envers l’Araqua l’auront en quelque sorte ramené vers sa propre sensibilité.

Puis le sujet de Kateya s’avère un peu délicat pour lui. Cette brutale transformation vers sa forme ultime le hante encore; c’est non sans amertume qu’il repense à ce moment traumatique de leur vie commune. Plus encore alors qu’il retrouve tant de points communs entre son histoire et celle de la louve : tous deux forcés de grandir trop vite, dans la colère et la haine. Que serait devenu Delsin sans l’assassinat de son père ? À ses heures les plus lucides, il ose se poser la question, et comprend que cet événement ne devrait pas déterminer le reste de sa vie. Le reste du temps, comme aujourd’hui, il se laisse aller à sa douleur, incapable d’y voir plus loin. Le grognement de la Lougaroc l’a aussitôt mis en alerte, car elle est avare de ce genre de sons et n’agirait pas de manière méfiante si elle ne sentait pas quelque danger rôdant aux alentours. Delsin deuxième aperçoit enfin la créature causant autant d’émoi, un Qatermac aux couleurs bien particulières qui font luire l’œil de l’Érudit d’intérêt.

Les mots de Teion le refroidissent rapidement et néanmoins et c’est plein d’appréhension qu’il suit du regard le primate discret. Aussitôt, le midoyen se met en action, faisant presque sursauter son partenaire qui pourtant attendait un peu d’action depuis un moment déjà. Delsin se redresse, un peu désemparé par cette brume qui les entoure progressivement, résultat des pouvoirs spécifiques du Morphéo. Le jeune homme ainsi privé de son sens premier, doit s’en remettre à d’autres. Il sent contre sa jambe l’ascension encore peu familière du Mucuscule qui se juche lentement vers son dos. Ainsi le dragon a-t-il choisi de le suivre, pour le moment. Ce qui se trame ici l’intéresse vivement, il cherche la justice dans son petit territoire des marais. Delsin manque de ce courage dont le Mucuscule est pourvu. Inquiet de voir Teion s’éloigner, il s’approche du Boskara pour le réveiller. Heureusement, l’effet des spores n’était que passager, comme le soupçonnait le sakaien, au vu de son type. D’un mouvement un peu nerveux, le garçon invite le Pokémon de Teion à le suivre.

«Kateya, ouvre la voie, sois attentive. Ushi, reste tout près.»

Si l’oiseau ne répond pas, Delsin peut l’entendre prendre son envol parmi la brume. Le petit groupe se met en route, pressé. Kateya en avant les force à adopter un rythme rapide : elle n’a aucun désir de perdre la trace olfactive laissée par le garde-chasse et sa bande après tout. Quelque chose d’ailleurs semble l’incommoder, puisqu’elle s’arrête à de nombreuses reprises comme confuse de son flair qui semble lui jouer de bien mauvais tours. À ces instants, le Braisillon intervient pour lui montrer la voie, et ils repartent avec le même acharnement. Qu’est-ce qui les attend au bout de ce chemin brumeux ? Delsin peut sentir son cœur battre à tout rompre. Il n’aurait jamais dû laisser Teion les séparer. L’angoisse lui enserre la poitrine. Il ne se pardonnerait jamais si quelque chose arrivait à son partenaire d’infortune.

Les mains enserrées autour de son arc, le garçon avance avec un pressentiment de plus en plus désagréable. Une puanteur soudain les accable, jetant un frisson de désordre et de panique parmi leurs rangs. Delsin sursaute en sentant des serres l’agripper : Utashtan a rejoint son épaule, visiblement nerveux. Une voix non loin lui parvient : c’est Teion, qui lui hurle de faire demi-tour.

C’est un piège.

Un instant, le sakaien reste figé d’effroi. Son corps refuse de lui obéir. Sa raison l’a abandonnée. Il ne subsiste plus que la peur, la peur qui l’étrangle. Est-ce soir qu’il meurt ? Il a été prompt à jeter sa vie à ses pieds au nom de leur cause, qu’en est-il maintenant qu’il se trouve confronté au véritable danger ? L’instinct le pousserait à fuir si ses muscles répondaient à ses ordres terrifiés. Une silhouette, devant lui, a d’autres plans, d’autres plans pour lui.

La louve s’est élancée en direction des arbres. Delsin la poursuit, sachant quel carnage elle pourrait causer dans toute sa violence, toute sa douleur. Il l’appelle, supplie presque en débouchant dans cette clairière où Teion s’est retrouvé encerclé. Kateya s’est placé devant le midoyen, sa fourrure hérissée de pics acérées, babines retroussées. Dans la pénombre, elle a croisé les yeux d’un vieil ennemi. Capidextre. Il n’est pas mort, se dit un instant Delsin, lui qui s’en convainquait presque après ce combat dans les forêts de Mido. Le garçon déjà est près du jeune homme à la chevelure verte, l’empoigne par les épaules de son bras valide, l’autre occupé par son arc qui ne lui a jamais paru si lourd.

«Fuis, fuis Teion, je t’en prie.»

Delsin ne lui laisse pas le choix, le tirant de toutes ses forces à sa suite, en direction opposée. Utashtan a quitté son épaule, le sakaien peut l’entendre hurler vers leurs ennemis, plonger sur l’un d’entre eux. Qui ? Il ne se retourne pas pour le voir. Il veut retrouver le couvert des arbres, et probablement y serait-il parvenu sans cette flèche, en guise d’avertissement, qui vient se planter dans l’écorce de l’arbre le plus près de lui. Stoppé net, l’Érudit en cherche la source dans la brume et l’obscurité.

«Que nous voulez-vous ?!» fait-il d’une voix bien trop pâle et mal assurée.

Delsin ne veut plus se battre. Il veut vivre.

Hors-Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teion Suelo
Teion Suelo

Plante


Messages : 220
Écus : 764
Âge du Personnage : 25
Métier / Occupation : Garde forestier & Arboriculteur
Lieu de Résidence : Bois des Croisements
Équipe Pokémon : Avec lui sur la route de Sakai:

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_103_Alola_SL
SMARAGDIN - Noadkoko Alola -  ♂
Gentil - Fouille
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_357_XY
PALO - Tropius - ♂
Solo - Chlorophylle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Torterra
TIL - Torterra - ♂
Bizarre - Engrais
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Araquanid
AGAPANTHE - Tarenbulle- ♀
Douce - Aquabulle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_351_Blizzard_XY
DIAKENE - Morpheo - ♂
Malin - Meteo
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_%C5%92uf_dos_NB
Oeuf de Ptiravi

Restés au Bois des Croisements:
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_123_%E2%99%80_XY
FEUILLE - Insécateur - ♀
Rigide - Technicien

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Vivillon-garden
ASTERAL - Prismillon * - ♂
Malin - Ecran Poudre
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_722_chromatique_SL
SENECIA - Brindibou* - ♀
Pudique - Engrais

Plante


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyJeu 1 Oct 2020 - 19:27

Avant-propos:
 



TIL

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] TlGbJpc



Gnee... Que... de quoi? Pourquoi le sol est mou?
Ah oui. Le marais. Teion? Où qu'il est? Pas à droite? Pas à gauche? En dessous peut-être? Teiooon? T'es dans la boue?

Ah non, t'es là.
Ah non, c'est pas toi. C'est ton ami tristounet, et sa lougarousse plus tristounette encore. Et piou-piou-feu. Bonjour Piou-piou-feu! Belle soirée, n'est-ce pas?
Qu'est-ce qu'il dit?
Le suivre?
Mouais. Ça a l'air important.
Bon. Pas facile de bouger, mais on va faire ce qu'on peut. Même si fatigué. Même si la brume. Même si... purin de purrée, ça y est, je ne les vois plus.
A l'odeur! Je reconnais celle du Lougaroc, je la sens, je la sens, je... Ah non. Je ne sens plus rien, finalement. En fait si, ça sent drôlement bon. C'en est louche.
Leurs traces dans la gadoue! Ah... déjà effacées. C'est qu'elle est fraîche, la gadoue. Vilaine gadoue.
Dernière chance! Le bruit. J'entends des pas qui font flouch flouch. C'est eux!
Vite.
Ne pas les perdre.
Ne pas se laisser déconcentrer.
Ne pas...

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 451Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 618

- Oh. Bonsoir.





***





TEION

La panique atteignit un premier sommet lorsqu'une masse hérissée se jeta devant moi. Elle redescendit d'un cran lorsque je compris qu'il s'agissait de Kateya. Un peu plus et je lui tirais dans le dos...
Elle grognait. Le Capidextre beugla en écho, et je n'avais pas besoin de savoir que ces deux-là avaient un compte à régler pour comprendre qu'ils s'étaient choisis comme adversaires. Cela en faisait un de moins à gérer pour moi: dans la brume, je m'appliquai à déterminer quel pokémon était le plus proche de mon faible corps d'humain.

Mangriff. A une dizaine de mètres.
Ma flèche partit dans sa direction. L'animal la brisa d'un coup de Tranche en plein vol. Il n'était pas l'apprenti de Cléo pour rien... Toni et ses griffes mortelles fondaient sur moi, je n'avais que quelques secondes pour riposter.

Dans un réflexe de survie je voulus attraper une deuxième flèche, mais on tira mon bras, sans doute pour le couper net...
Raté. Pour le meilleur comme pour le pire, c'était en fait Delsin qui m'entraînait avec lui, m'encourageant à fuir. Je lui avais hurlé de partir, qu'est-ce qu'il foutait encore dans les parages?

- Lâche-moi, crétin!! Lui crachai-je en le suivant malgré moi. Tu veux qu'on y passe tous?

Une flèche ennemie se planta devant nous, stoppant la course de Dels. Je pus alors enfin me retourner, et comprendre que nous ne devions notre salut qu'à son Brasillon. Ushi avait fondu sur le Mangriff, nous achetant quelques précieuses secondes de répit... que l'érudit jugea utile de gaspiller en jouant la diplomatie. N'avait-il donc pas compris que nous étions au-delà de tout ça?

Pourtant, on lui répondit à travers les ténèbres. C'était la voix de Cléo, elle semblait d'humeur joueuse.

- A ton avis qu'est-ce qu'on veut, l'érudit? Voilà un indice. C'est petit, brillant, pointu, et ça n'aurait jamais dû finir entre tes fragiles petites mains.

A l'opposé de la voix, je vis les flammes d'un nouvel ennemi. Le Darumacho n'était pas à portée de coups, il bougeait en décrivant un cercle inquiétant autour de nous. A travers la brume et l'obscurité, on pouvait voir ses flammes jaillir et danser autour de lui, comme s'il se préparait à les faire déferler sur la zone. Le marécage était humide et résisterait au feu, mais malheureusement nous avions eu la merveilleuse idée de nous mettre sous un arbre. Cet arbre, bon prince, avait eu le bon goût de me prévenir:


Il ne va pas frapper dans l'instant. Tu peux l'avoir. Protège.


L'avantage d'avoir des racines planquées partout dans le sol...
Je l'aurais remercié si j'en avais eu le luxe. Au lieu de cela, je balançai la Captis de mon Noadkoko droit dans la direction de la fournaise, que le Darumacho continuait de déployer dans une chorégraphie sauvage.

- Bas les pattes, sac à daube!
Smar, Draco-marteau sur sa tronche, racle-moi la zone!


L'arbre dragon s'exécuta en sortant de sa sphère. Grâce à nos entraînements en sol marécageux il put s'ancrer dans la boue sans mal, et son immense cou s'allongea brusquement à l'horizontale pour balayer le terrain, coupant à travers le feu comme on passe le doigt à travers une bougie. On entendit un impact violent, puis des hurlements simiesques. Lorsque Noadkoko releva les têtes vers le ciel brumeux après son assaut, le grand singe y était accroché, et le feu aussi. Leur pugilat ne faisait que commencer.

Est-ce qu'on pouvait seulement respirer deux secondes?

Ushi sur Mangriff, Kateya sur Capidextre, Smar sur Darumacho... Il en manquait un, et j'avais beau scruter avec inquiétude, il restait introuvable.


Au dessus.


Quand je levai la tête, il était déjà trop tard. Le Quartermac, perché sur sa branche, se trouvait déjà en position de tir. Il tenait une noix gigantesque dans la main droite, prêt à la lancer tout droit sur Delsin. Une noix assez grosse pour fracasser le crâne ou la colonne vertébrale du pauvre garçon. Impuissant, je n'eus pas assez de réflexes pour avertir ni empêcher l'assassinat.

Araqua, si.

Toujours agrippée à moi depuis le début, elle n'avait pas manqué un détail de la scène. Ses grands yeux avaient tôt fait de repérer le macaque dans son arbre, mais elle attendit le moment précis où il allait lancer son projectile pour lui tirer une toile d'eau gluante au bras et retenir son geste. Féroce, le Quartermac se débattit et tira de toutes ses forces sur le fil, entraînant Araqua et moi avec. Je tombai au sol, le nez dans la boue. Araqua était légère, elle ne tiendrait pas face à la force du singe. Je voulus la retenir et la serrer contre moi, mais elle était accrochée dans mon dos et j'étais à terre, je ne pouvais rien faire. Agapanthe était seule face à l'ennemi.

Aussi, elle se débrouilla très bien toute seule. Sur mon dos, je sentis son poids et sa moiteur prendre des proportions nouvelles, et sa légèreté ne fut bientôt plus qu'un lointain souvenir.


Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Araquanid-totem


De ses six immenses pattes devenues chacune aussi longue que moi, elle entama un bond puissant qui la propulsa tout droit dans les hauteurs de l'arbre, emportant le Quartermac et sa maudite noix avec lui dans le décor.

Tout était allé très vite.

J'entrepris de me relever. Hélas un nouveau poids s'abattit sur mon dos, autrement moins sympathique que celui d'Agapanthe. C'était la botte de Cléo qui me maintenait à terre. Sans que je ne puisse faire quoi que ce soit, son second pied s'abattit sur ma tête, replongeant mon visage contre le sol. Après quoi elle fit jaillir des lianes magiques de ses bras pour ligoter mes poignets. J'étais privé de la protection de mes créatures, et Delsin était privé de la mienne. Nous étions faits comme des Ratatas.

J'aperçus tant bien que mal une silhouette qui s'approchait dangereusement de Delsin pour en découdre avec lui, peut-être juste pour lui parler, probablement les deux.
Allai-je donc finalement assister, impuissant, à la triste conclusion de la vie du jeune homme?

- Ne lui faites rien... C'est ma faute.

- Je sais, répondit sombrement Cléo. Tu nous l'as livré sur un plateau. Je ne te remercierai jamais assez.

Le regard perdu dans la terre et la rage, je pus tout malgré tout voir le visage du hurleur qui s'avançait vers Dels: il était barré du même tatouage que Cléo, et suintait la rancœur. Je ne le savais pas encore, mais sa route avait déjà croisé celle de l'érudit. C'était son Capidextre qui avait goûté le premier aux crocs de Kateya, et qui lui rendait la pareille en cet instant.
Pour moi, l'identité de cet homme ne faisait aucun doute.

- Solin?

J'entendis Cléo ricaner.

- Perdu. Tu n'as pas encore compris?


Et je compris alors l'étendue de ma bêtise. Je repensai au message que je croyais avoir intercepté avant de partir pour Sakaï, et de tout ce qui en avait découlé.

- Salauds... Vous vous êtes bien foutus de moi depuis le début. Ce Solin, il n'a jamais existé, hein? Vous m'avez juste piégé pour récupérer ce poignard de malheur!

- Détrompe-toi. L'héritier du poignard s'appelle Solin. Ce n'est pas l'homme que tu as devant toi, mais il est bien réel. Tu l'as même connu.

Son ton était devenu glacial, et gorgé de jugement. Comment aurais-je pu connaître cette personne?
Mon esprit fit défiler mes souvenirs à une vitesse que je ne lui connaissais pas. Il convergeait vers la solution à mesure que Cléo me parlait en me tenant immobile.

- On s'est longtemps demandés ce qu'il était devenu, en Septembre. Il devait guider un groupe de malfrats dans les Forêts Géantes jusqu'à un arbre millénaire, il n'en est jamais revenu. Il a fallu que je te rencontre pour comprendre pourquoi, mais je n'ai pas voulu y croire.

Elle renforça l'appui de son pied sur l'arrière de mon crâne, comme pour pousser mon humiliation à son paroxysme, et peut-être aussi pour m'étouffer un peu.

- Alors je suis allée vérifier par moi-même. Je savais de quel arbre ancestral il était question, je suis donc partie dans la jungle pour lui rendre une petite visite. Tu le sais autant que moi: quand on sait leur parler, les arbres ne mentent jamais.

Son visage me revint alors comme une apparition. Dans mon dos, Cléo armait son arc.

- Il m'a raconté comment ils ont tous été abattus ce jour-là, avant d'être ensevelis dans un torrent de boue. Il m'a dit que les assassins étaient deux, un insecte et un humain. Il m'a même mené jusqu'à l'emplacement du corps. Je n'ai eu qu'à creuser pour le retrouver.

Je sentis le bout de sa flèche se poser sur ma nuque, et tout le poids du jugement de la Hurleuse sembla s'abattre sur moi à travers la pointe. Dans ma position, pas d'autre option possible que l'aveu. Ce fut alors comme si je revivais l'acte.

- En Septembre... C'est moi qui l'ai tué.

- Et il était mon amant. Adieu, Suelo.

Elle décocha.

HRP:
 

_________________
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] YZL20dO

FULL TEAM:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delsin H. Ketera
Delsin H. Ketera

Insecte


Messages : 166
Écus : 704
Âge du Personnage : 23 ans (18/10)
Métier / Occupation : Érudit recherchant les Pokémon
Lieu de Résidence : Enogen à Sakai, plus particulièrement dans un vieux dortoir poussiéreux de la Grande Bibliothèque
Équipe Pokémon : Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 662 UTASHTAN «Ushi» - Braisillon ♂ - Ailes Bourrasques - Rigide

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 745 KATEYA «Kat» - Lougaroc Diurne ♀ - Regard Vif - Douce

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 702 TEKOA «Tek» - Dedenne ♂ - Bajoues - Calme

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 8ply NAHELE - Jungko* ♂ - Engrais - Gentil

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 736 WAKIZA - Larvibule ♂ - Essaim - Lâche

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 353 KWANITA - Polichombr ♂ - Insomnie - Bizarre

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] 163 CHILALI - Hoothoot ♀ - Insomnia - Fofolle
Insecte


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyLun 12 Oct 2020 - 11:38

|!| Avertissement de contenu violent |!|

Il y a eu un frémissement sous sa peau. Un ressenti qu’il ne saurait expliquer. Un instinct l’ayant déplacé de manière minime, presque imperceptible. Oui, son pas a hésité un instant assez pour lui éviter le contact avec cette flèche, où désormais son regard s’est porté sans comprendre. Il la détaille dans l’obscurité; il contemple l’idée de sa propre mort qui aurait pu si facilement survenir. Il aurait l’occasion de réfléchir à cette étrange capacité demain, demain si l’aube doit se pointer pour lui, pour Teion, pour leurs compagnons. Non loin, les grondements de Kateya et les cris aigus de son adversaire lui paraissent, trame sinistre de cette rencontre. Delsin frissonne, de tout son être.

Il a été naïf. Imbécile.
Il s’est cru, devait se croire même, invincible. Au nom de sa quête il a pris des risques inutiles, des risques qui à cet instant lui paraissent futiles et stupides. Le garçon a cru qu’il saurait se défendre le moment venu, que le moment de toute manière ne viendrait jamais puisqu’ils avaient un plan. N’avaient-ils pas un plan infaillible ? Passer de traqueurs à traqués n’en faisait certes pas partie, et encore une fois empreint d’une certaine naïveté, le jeune homme espère qu’en son comportement docile il trouvera un moyen de les sortir de cette embuscade les ayant piégés. Il scrute les ténèbres qui un instant demeurent silencieux, avant qu’une voix féminine et joueuse ne leur parvienne depuis les ombres. L’Érudit ? Ainsi elle connaît une part de son identité. Ainsi les Hurleurs savent que le scientifique de Sakai s’est lancé à leurs trousses avec ce même désir qui l’anime aujourd’hui : celui d’obtenir des réponses. Cette pensée, un instant, le fait frémir. L’évocation du poignard ne fait qu’accentuer son malaise. De manière presque imperceptible, il a reculé d’un pas. Cherchant une issue à cette situation, une échappatoire.

Delsin refuse de céder l’arme. Sa main s’est recroquevillée contre le manche, ses doigts refusent de céder. Ce mouvement protecteur paraîtra rapidement évocateur aux yeux de leurs ennemis; ici Delsin aurait aimé être plus raisonnable, plus flexible. Or, il y a là au creux de sa paume une part des réponses auxquelles il aspire. Il ne peut se résoudre à les abandonner sans avoir répondu à ces questions qui le taraudent depuis trop longtemps, beaucoup plus longtemps. Une pensée lui traverse l’esprit : est-ce dans un guet-apens tel que celui-ci que Savar est tombé, est-ce ainsi qu’il a péri ? Cette pensée anime le garçon d’une violente colère. Il recule d’un pas de plus, observant sinistrement les flammes qui décriraient un cercle autour d’eux sans l’intervention in extremis du Noadkoko du garde-forestier.

Tout se déroule beaucoup trop rapidement. Il n’a pas l’occasion de répondre que cette sensation sous sa peau se manifeste à nouveau, plus intense encore. Cette urgence qui se le presse, mais le presse à quoi ? Tout ce que Delsin ressent, c’est cette impression de danger imminent. Agapanthe a dû le sentir elle aussi, puisqu’elle intervient au dernier moment pour prévenir une mort certaine : sa toile atteint le bras du Qatermac juché au-dessus de leurs têtes, le stoppant net dans ses efforts de projeter contre l’Érudit sa noix. Vif, le singe tire sur le fil, entraînant à la fois l’insecte et le jeune homme. Propulsé dans la boue, le garde-forestier ne peut rien pour aider sa protéger, qui lui envoie un message clair : elle n’a pas besoin de protection. Delsin déjà s’est précipité à leur rencontre, pourtant une vive lumière l’empêche d’atteindre son but. Sous son regard écarquillé et effrayé, la petite araignée change de forme. Dans cet état de panique intense, le garçon a simplement de la difficulté à reconnaître allié d’ennemi, ainsi son premier réflexe est de reculer. De toute manière, la Tarenbulle a tôt fait de se jeter sur son adversaire, et ensemble ils disparaissent dans les ténèbres.

Delsin, d’un bond, se détourne. L’arme de son adversaire invisible, agile tel un chat, a fondu sur lui, et encore une fois au dernier moment le garçon l’évite en se jetant promptement sur le côté. Entraîné par son mouvement, il tombe plus loin, presque au pied de l’arbre. L’Hurleur s’approche et les soupçons de l’Érudit se concrétisent : c’est bel et bien le dresseur du Capidextre, celui qu’il a rencontré dans la forêt avec Téméon. La mâchoire du scientifique se crispe, il ne voit aucune issue à sa situation. L’homme fait bien une tête de plus que lui, ses bras sont noueux et solides. Quelque part dans la confusion des derniers instants, le noiraud a perdu son arc. Il ne lui reste que ses balles, vers lesquelles ses doigts se précipitent. Avant toutefois de parvenir à resserrer sa prise sur l’une d’entre elles, un coup de botte en plein visage lui fait relâcher son dernier espoir. La balle roule hors d’atteinte, sans se déclencher, gardant en son cœur le Jungko qui aurait probablement pu le sauver. Delsin voit rouge et blanc. Les bois tanguent sous la violence de l’impact, du sang jaillit de son nez cassé. Un cri lui a échappé, suivi bientôt d’un autre. L’Hurleur lui assène cette fois un coup dans l’estomac qui le prive de son air. Étourdi, barré de douleur, Delsin s’écroule contre les racines, cherchant désespérément l’oxygène.

«T-Teion…»

Delsin l’appelle, non pas pour quêter son aide. Il voit de loin la silhouette de la femme, juchée sur lui, l’ayant à sa merci. À ses yeux, des larmes amères perlent : si son partenaire meurt aujourd’hui ce sera sa faute. Crachant une gerbe de sang, l’Érudit lève le regard vers son propre agresseur, une lueur de défi et de mépris dans le regard. La colère gronde en lui.

«Eh bien on se retrouve, minus. Ça tombe bien, j’avais des comptes à régler avec toi et ta chienne. Mais tout d’abord, le poignard.»

L’homme tend la main. Un rictus étire les lèvres du garçon. S’il doit mourir ce soir alors il se battra jusqu’à la fin. La certitude de cette finalité inhibe sa peur, le rend audacieux. Il n’a d’autre choix maintenant, de toute manière. Lentement, il retire l’arme de son fourreau. Celle-ci brille un instant sous un rayon lunaire. Porteuse de trop nombreux secrets. De trop nombreux secrets. Delsin l’admire un instant avant de reporter son attention sur l’homme tatoué. Sa poitrine, là où il l’a frappé, l’élance douloureusement, tout comme son visage qui enfle à vue d’œil. Pourtant ses yeux ne trompent pas.

«Non.»

Nouveau coup dans l’estomac. Delsin se cambre, pris d’un haut-le-cœur. Il gémit et tousse mais se redresse à nouveau, en position assise. Alors que l’homme fond sur lui en vociférant, cherchant à lui arracher des mains, le garçon la brandit, l’enfonce dans l’épaule de son assaillant qui recule en titubant. Sa main valide, le mage Insecte fait appel à ses dernières ressources pour projeter contre lui ses toiles collantes qui font mouche, entourant ses jambes à la hauteur des cuisses. L’Hurleur, en plein mouvement, tombe à la renverse dans un juron, tente désespérément de se libérer. De la plaie à son épaule, une quantité de sang non négligeable s’échappe. Delsin sourit avant de sombrer dans l’inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corvus Eddaryon
Corvus Eddaryon

Psy


Messages : 354
Écus : 1335
Âge du Personnage : 25 ans
Métier / Occupation : Cavalier Aérien (Soldat)
Lieu de Résidence : Enogen
Équipe Pokémon : 9 pkmns
Toujours avec lui :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Salava10 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Mini0110 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Tukq Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Mini0410
Au Manoir Corvaillus :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Q4uu Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Saphir11
Ailleurs :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Mini1110 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] H69i Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Nymeri16
Psy


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyMer 14 Oct 2020 - 14:17

qbkf.jpg
A DAGGER IN THE MUD
Blood never lies, never cheats.
You can trust him : he's always at the appointment.

Quelques heures plus tôt …

Ce Grand Conseil s’éternisait et jouait avec les nerfs de Corvus comme un chat se jouait d’une souris. Si les festivités dissimulaient les tensions à peine cachées, qui lentement mais surement s’emparaient d’Ekoe, les vieilles rancœurs, ravivées par les récents évènements, n’en demeuraient pas moins présentes et le sakaien, en soldat observateur qu’il était, ne manquait pas de les remarquer, parfois dans les gestes les plus anodins. Comme partout ailleurs, l’hypocrisie régnait aux Plaines Croisées … est-ce que cela l’étonnait ? Bien sûr que non. C’était de la politique après tout. Ce grand rassemblement, cependant, touchait désormais à sa fin et Corvus n’était pas sans croire que c’était là une bonne chose … d’abord parce que ce qui s’en suivrait n’était pas pour lui déplaire, mais aussi parce que faire régner l’ordre en de telles conditions relevait du miracle.

Le jour n’était pas levé depuis bien longtemps lorsque Corvus pénétra dans la tente militaire qui abritait une partie des soldats mobilisés pour la sécurité, parmi eux Cassius. Contrairement à Corvus, l’instructeur sakaien n’avait pas le luxe de disposer de sa propre tente, ce qui n’était pas sans froisser son orgueil légendaire. Son humeur générale s’en voyait donc assez malmenée et l’heure plutôt matinale n’arrangeait pas les choses, pourtant cela ne rebuta pas le cavalier aérien, pas le moins du monde. Une part de lui en voulait toujours à Cassius d’avoir été si discourtois avec Leonys, aussi n’avait-il aucun scrupule à le déranger à cette heure de la journée, malgré le fait que ce jour devait être pour lui destiné au repos. Déjà, le vieux soldat était attablé devant un pichet de vin et un morceau de viande séchée lorsque Corvus fit irruption, déposant presque brusquement son épée sur la table.

« — Habilles-toi » lui intima Corvus en guise de salutation. Lui-même était déjà paré de son armure sombre, que la chaleur et le soleil de Ran rendait déjà pesante « J’ai besoin de toi pour une mission à l’extérieur du campement » résuma-t-il grossièrement.

Le jeune homme entendit l’instructeur grommeler avant de répondre.

« — Où ça ? » questionna-t-il, sans quitter son lambeau de viande des yeux.

« — Les marais de Sakai » répondit simplement Corvus.

« — Qu’est-ce qu’ils veulent qu’on aille foutre aux marais ? » rétorqua Cassius, cette fois grognon. De toute évidence, l’idée ne l’enchantait pas des masses. Comment l’en blâmer ? Troquer le soleil ranin contre la puanteur des marais, qui était assez bête pour accepter ça ?

« — C’est personnel. J’ai besoin d’aller vérifier quelque chose dans les marais, et j’ai besoin que tu viennes avec moi » expliqua le jeune homme.

Cette fois, Cassius abandonna son morceau de viande pour lever les yeux vers le jeune homme. A l’autre bout de la table, debout face à lui le cavalier ne semblait pas en démordre. L’instructeur le fixa un instant, cherchant à déceler en lui ses intentions … mais égal à lui-même, le sakaien restait d’un stoïcisme implacable, qui eut raison de la patience du vieux soldat.  

« —  Qu’est-ce que tu veux aller vérifier aux marais exactement, Corvus ? » lui demanda-t-il, plus suspicieux que jamais.

Corvus hésita un moment et cela se lut dans son regard.

« — Je dois aller vérifier si la créature qui m’a attaqué il y a presque deux mois y est toujours où non » répondit finalement le cavalier.

C’était plus compliqué que cela bien évidemment. Puisqu’ils s’étaient mis d’accord avec Leonys pour visiter Azmitia après le Grand Conseil, Corvus ne pouvait décemment pas prendre le risque de lui faire de nouveau traverser les marais sans vérifier au préalable leur sureté. Si la nouvelle forme d’Aetius leur permettrait de les survoler, le sakaien ne tenait pas à courir le moindre risque, sans compter qu’ils auraient cette fois Akeira avec eux, et de nouveau Aster ; prévoyant, Corvus n’était pas adepte des mauvaises surprises. Cette véritable raison, cependant, le cavalier se garda bien d’en faire part à l’instructeur … car d’avance, il connaissait son avis sur la question ; depuis sa pseudo altercation avec la jeune femme, le vieux soldat prenait soin de ne pas la mentionner et cela n’avait pas échapper à Corvus.

« — Tu crois toujours que cette chose qui t’a attaqué n’était pas un homme ? » rétorqua le vétéran. C’était davantage une remarque qu’une question, aussi le vieil homme n’attendit-il pas la réponse « Ton père est déjà allé fouiller les marais » affirma-t-il, dans l’espoir de lui rafraîchir la mémoire.

« — Mon père n’a pas refait le chemin que nous avons fait » déclara le cavalier.

Qu’ils avaient fait, Azmitia, Leonys et lui. Comment l’aurait-il pu ? Lord Eddaryon s’était contenté de ratisser de fond en comble le marécage à la recherche d’un ennemi qui, à ce moment-là blessé, devait certainement se terrer quelque part à l’abri des regards.

Cassius ne répondit rien et Corvus prit son silence comme une approbation. L’observant d’un regard entendu, le jeune homme récupéra son épée, la ceignit à sa taille.

« — On part dans 20 minutes. Selle Vent d’Aile, nous irons par les airs » affirma le cavalier.

D’un grognement, Cassius lui indiqua qu’il avait entendu. Etrangement, le vieil homme ne trouva rien à redire concernant cette autorité nouvelle dont Corvus semblait jouir. Quand était-il devenu si directif ? Sans doute son séjour à Venovos l’avait-il changé … après tout, depuis son affectation il avait à sa charge des hommes qu’il se devait de mener. Même infime, le pouvoir laissait toujours des marques, et plus encore des habitudes.

***

« — Tu l’as emmené ici, dans cette grotte ? » questionna Cassius, un peu surpris.

Autour des deux hommes se dessinait une large caverne qui ne leur était pas inconnue et pour cause : il s’agissait d’un campement sakaien établit au cœur des marais, une sorte de retraite en cas de pépin, un endroit où se retirer si d’aventure les choses ne se déroulaient pas comme prévues. Elle n’était d’autant pas étrangère à Corvus, qui y avait emmené plusieurs semaines plus tôt Leonys et Aster, alors en proie au cruel climat du marais.

« — Il pleuvait et la nuit tombait. Je n’allais pas la laisser dehors avec un bébé » répondit le jeune homme qui, nostalgique, laissait son regard parcourir la grotte.

Il se revoyait là-dedans avec Leonys, empestant la vase et trempé jusqu’aux os. Il se revoyait avec elle au coin du feu, volant au destin quelques instants hors du temps. Il revoyait Skadia étendue à côté d’elle, il revoyait la jeune femme dormir là, presque sereine. Il revoyait aussi l’arrivée d’Aetius alors Vibraninf, puis celle de Shadaya et enfin d’Azmitia. Qui aurait cru ce qui les attendait alors ?

« — Kuni connait l’emplacement de cette cache maintenant » fit remarquer le vieux soldat. Il y avait, dans sa voix, comme un air de reproche qui n’échappa pas au jeune homme.

« — Kuni ? » répéta Corvus, s’arrachant péniblement à ses réminiscences.

« — Oui, Kuni. C’est une kunioise, Corvus, ne l’oublie pas » affirma le vieux sakaien. Et comme le cavalier ne semblait pas saisir suffisamment bien son sous-entendu, l’instructeur poursuivit « Kuni a toujours été la plus fidèle ennemie de Sakai. Tu crois que les vieilles rancœurs s’abandonnent aussi facilement ? » lui demanda-t-il « C’est une femme, Corvus. De tout temps, elles ont toujours excellé dans l’art de la manipulation et de la tromperie. Cela ne m’étonnerai pas de découvrir qu’elle se sert de toi d’une manière ou d’une autre … » déclara l’instructeur.

Cassius ne s’arrêta pas là, mais Corvus ne l’écoutait plus qu’à moitié, pour ne pas dire plus du tout. Le jeune homme n’était pas sans connaître l’inimitié profonde que le vieux soldat portait à l’égard des femmes … comment le nordique en était venu à de telles extrêmes, Corvus ne l’avait jamais su, mais ses discours à leur encontre ne l’étonnait plus désormais, d’ailleurs le sakaien ne cherchait même plus à le raisonner. Corvus avait appris depuis longtemps que, parfois, il valait mieux laisser les idiots parler plutôt que de perdre son temps à tenter de leur faire entendre raison. Partageait-il ses croyances ? Une part de lui le faisait bien sûr, car Assam l’avait élevé comme ça, pour le reste … Corvus tentait de se faire son propre avis sur la question, quitte à vivre parfois de mauvais moments qui ne manquaient pas de lui être salutaires. N’était-ce pas ainsi que l’on apprenait ?

« — … ton père ne croit pas qu’Arthur Torres ait été tué par des cambrioleurs » ajouta Cassius. Le nom d’Arthur avait attiré l’attention du sakaien, qui avait tourné son regard vers l’instructeur. Cassius remarqua l’intérêt soudain que lui porta de nouveau Corvus, aussi s’empressa-t-il de poursuivre « Tu as déjà rencontré Arthur Torres ? Si c’était le cas, tu n’y croirais pas toi non plus. Il était respecté à Kuni et avait ses principes. Il n’avait pas que des amis, mais il tenait la route » raconta-t-il « Aujourd’hui, Kuni a changé de chef et maintenant, cette fille a pris sa place au sein du Conseil. Comme c’est pratique » déclara Cassius.

Il jeta un regard en direction de Corvus, comme pour s’assurer qu’il avait bien son attention … mais aussi, sans doute, pour tenter de percevoir sur le visage du jeune homme une réaction, aussi infime soit-elle. Ces sous-entendus, Corvus n’était pas certain de savoir comment les prendre … devait-il y voir un essai bien maladroit, destiné à fragiliser la confiance qu’il avait envers la kunioise ? Ou bien était-ce une véritable mise en garde ? Corvus n’était pas sans savoir vers qui tendait réellement la loyauté de Cassius, qui avait toujours su resté proche d’Assam. Clairvoyant et – il fallait le dire – relativement méfiant de nature, le jeune homme y voyait plutôt une tentative bien vaine d’insinuer en lui le doute et la suspicion, là où il n’y avait jusqu’à présent que confiance et honnêteté. Corvus goutait peu à cette tentative et il ne manqua pas d’en faire part au vieux soldat.

« — Prends garde à ce que tu insinues, Cassius. Un jour, peut-être, qui sait, cette fille pourrait devenir ma femme. La femme de ton commandant » déclara le jeune homme « Ne crois pas que je ne sais pas ce que tu fais, et ne crois pas que je ne sais pas pourquoi tu t’es rapproché de moi pendant ma formation. Nous savons tous les deux que je ne suis pas destiné à rester soldat toute ma vie » affirma-t-il d’un air entendu « Je survivrai à mon père, c’est dans l’ordre des choses mais également dans notre intérêt à tous, y compris le sien malgré ce qu’il peut dire. Si j’étais toi Cassius, je réfléchirai un peu moins à aujourd’hui et un peu plus à demain. Assam tire les ficèles aujourd’hui, mais quelqu’un d’autre le fera demain » affirma le sakaien.

« — Et tu penses que ce sera toi ? » lui demanda Cassius, un sourire sur le coin des lèvres « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, Corvus. Je prends ce que m’offre aujourd’hui, car qui sait, demain ne m’offrira peut-être pas le luxe d’être en vie. J’ai pour habitude de ne pas changer de cheval au milieu de la rivière, surtout lorsque ledit cheval est rancunier. Désolé, Corvus, je crains davantage la rancune de ton père que la tienne » assura le vieux soldat.

Corvus pouvait-il lui en vouloir pour cela ?


Maintenant …

« — Corvus, la nuit tombe, nous devrions rentrer. Ça fait des heures qu’on patauge là-dedans, c’est ridicule. Fais-toi une raison : ton mage n’est pas là, m’est d’avis qu’il n’y est plus depuis bien longtemps ! » déclara le formateur, qui perdait définitivement patience.

Les marais s’étendaient autour d’eux à perte de vue. Tandis que le soleil rejoignait l’horizon, Corvus pouvait sentir la température baisser à mesure que l’obscurité gagnait le marécage. Au grand désarrois de Cassius, la traque infructueuse du cavalier n’avait pas eu raison de sa motivation. Cheminant, les deux hommes croisèrent la route d’un étrange pokémon, que Corvus n’avait encore jamais vu à cet endroit du monde : un Boskara, qui semblait être en pleine discussion avec un Rapion et un Limonde. Le cavalier ne s’y attarda cependant pas, car au loin une autre forme se dessinait aux abords d’un point d’eau et attira son attention. C’était celle d’un oiseau au plumage paré de bleu et noir, et lorsqu’il se rendit compte de la présence des deux sakaiens son regard rougeoyant se fixa un moment sur eux. D’un battement d’aile enfin, la créature s’envola sous le regard envieux de Skadia et de Vent d’Aile, qui elles aussi auraient bien voulu se barrer d’ici.

« — Encore cette saleté d’oiseau ! Il était déjà là la dernière fois, tu te souviens ? » pesta Cassius en voyant l’oiseau s’envoler.

Oui, Corvus s’en souvenait : il avait failli les percuter alors qu’ils survolaient tous deux les marais. Tandis que le jeune homme observait l’oiseau disparaître à l’horizon, il repensa à ce qu’Ewa lui avait dit quelques jours plus tôt concernant le Bleuseille. Et s’il s’agissait de sa Minisange, celle qu’il avait toujours cru morte, dévorée par Ronan ? Maintenant qu’il y pensait, sa route ne cessait de croiser ce Bleuseille … d’abord ce soir-là avec Leonys, au-dessus des jardins du Manoir d’Eddar – Skadia avait failli l’engloutir ! – puis ce fameux jour dans les marais, et maintenant aujourd’hui. Corvus ne croyait pas aux coïncidences. Le Grand Corbeau reviendra pour toi … et si la voyante avait raison ?

Le Bleuseille prit la direction d’un brouillard épais qui suscita l’intention du soldat. Il le fixa un instant, dubitatif, en proie aux souvenirs … le brouillard n’avait-il pas précédé l’arrivée du mage la dernière fois ?

« — Regarde, il y a du brouillard là-bas, ce n’est pas normal à cette période de l’année. On devrait aller y jeter un œil » déclara la sakaien.

La réaction de l’instructeur ne se fit pas attendre.

« — Non mais, sérieusement ? C’est de la brume, Corvus ! De la brume dans un marais, comme de la neige sur une montagne : c’est normal ! » s’indigna Cassius.

« — Tu as déjà vu de la neige en été ? » rétorqua le jeune homme, un peu agacé « Il faisait nuit lorsque la créature est apparue, et avec elle est venu le brouillard, un brouillard épais comme celui-ci. Allons y jeter un œil, cela ne coûte rien … si on ne trouve rien, on fait demi-tour et on rentre. Je n’ai qu’une parole » assura le cavalier.

Le vieux soldat protesta bien sûr, mais finalement ils se hissèrent tous deux sur leur monture respective et quittèrent la terre ferme pour retrouver le chemin du ciel, où ils aperçurent bientôt, de nouveau, la silhouette d’un oiseau voletant sur place au-dessus du brouillard. C’était le Bleuseille – encore lui ! – et son corps brillait d’une lueur étrange, qui se faisait plus intense à mesure que les secondes s’écoulaient. Déterminé comme jamais, il fixait quelque chose dans le brouillard, maintenu dans les airs par le battement lent de ses ailes qui s’agitaient à cadence régulière. Lorsqu’autour de lui la lumière parvint à son paroxysme, l’oiseau rassembla ses ailes contre lui pour piquer en direction du brouillard, disparaissant en son cœur sans laisser de trace. Contre toute attente, Skadia fondit à sa suite et emporta avec elle la Ptéra de Cassius, et son mouvement fut si brusque et rapide que Corvus manqua de tomber. Lorsque le Bleuseille disparu dans le brouillard, l’Airmure laissa s’échapper un cri dont elle avait le secret, qui résonna dans le marais comme un coup de tonner. Le jeune homme s’agrippa à la selle tandis que l’oiseau d’acier s’enfonçait dans le nuage de brume, et ce qu’il y découvrit dépassa avec allégresse tout ce quoi il avait pu s’attendre.


Non sans fracas, l’Airmure et la Ptéra déboulèrent en plein cœur de ce qui semblait être un règlement de compte. Le Bleuseille était au prise avec une femme marquée d’un tatouage qui lui barrait le visage et entre ses serres, Skadia avait saisi quelque chose accroché à … quoi, est-ce que c’était un pokémon ça aussi ? Avec force, elle projeta sa prise contre le sol gadouilleux du marécage et Corvus découvrit alors qu’il s’agissait d’un Darumacho. Lorsque Skadia se posa enfin, elle gratifia le singe de feu d’un cri strident emplis de défis, les ailes hérissées de colère.

Bien plus que leur cavalier, les montures aériennes semblaient savoir ce qui se tramait là. Corvus aurait aimé avoir ce privilège mais faute de se voir accorder cette faveur, le sakaien se contenta de suivre le mouvement. Dégainant son épée il mit d’un bond pied à terre, et son arme levée le sakaien laissa son regard découvrir la scène que son arrivée venait d’interrompre. Il y avait là une femme dont le regard trahissait son lien avec le Darumacho, un homme et son Capidextre, un Mangriff, un Noadkoko difforme, un Lougaroc, un … quoi, un Lougaroc ? Malgré l’urgence de la situation, le regard de Corvus s’attarda sur le loup. Pourquoi lui était-il si familier ? Ses yeux reprirent leur découverte pour finalement se poser sur l’autre parti bien en peine face aux malfrats, et le cœur du soldat fit un bond dans sa poitrine en les reconnaissant.

Delsin. Teion.

Etendu sur le sol, l’érudit ne bougeait plus et l’espace d’un instant Corvus craignit le pire. Il était dans un bien piteux état et non loin de lui se débattait un homme aux prises avec d’étranges toiles qui le retenaient prisonnier ; Teion, lui, était pâle comme un homme qui venait de frôler la mort. Détournant durant quelques secondes son attention du Darumacho, Skadia désigna au sol un objet que Corvus ramassa : couverte de boue, c’était une Captis Ball et l’insistance de l’oiseau d’acier poussa le sakaien à l’activer, libérant un Jungko aux couleurs particulières.

L’arrivée des deux cavaliers avaient mis en suspens les hostilités, permettant inespérément aux deux victimes de souffler un peu. Que faisaient Teion et Delsin ici ? Quel genre de hasard avait réuni ces deux-là, au beau milieu de l’endroit le plus antipathique de tout Sakai ? Corvus n’avait pas su trouver les réponses que, déjà, d’autres se profilaient à l’horizon ; des questions, ou plutôt des problèmes dont Corvus ne savait rien, absolument rien. Son regard se porta vers leurs ennemis … qui étaient-ils, Corvus n’en savait rien, et en vérité cela lui importait peu : à Sakai, les malfrats n’avaient pas leur place. Derrière-lui, déjà, les ailes de Skadia s’agitaient dans un cliquetis métallique et menaçant, et Vent d’Aile claquait des mâchoires, les crocs découverts. Tout comme lui, Cassius avait dégainé son épée et la pointait en direction des Hurleurs.

« — Jetez vos armes et nous serons magnanimes. Vous n’avez aucune chance » déclara Corvus.

Y avait-il plus menaçant que ces deux sakaiens en armure sombre épaulés de leurs montures ? Bien sûre, Corvus ne s’imaginait pas un seul instant que ces bandits se rendraient aussi facilement, mais le jeune homme n’était pas sans principe et se devait d’accueillir les potentielles redditions. Qui sait, peut-être ces voyous n’étaient pas aussi stupides qu’ils en avaient l’air ? Tandis qu’il attendait la réponse de leurs opposants, Corvus ne put s’empêcher de repenser à ce que Delsin lui avait dit au manoir hanté des Clavy. Leur situation avait-elle un rapport avec ces Hurleurs que l’érudit avait mentionné plusieurs mois plus tôt ? Sans doute Corvus ne tarderait-il pas à le savoir. L’espace d’un instant, le cavalier eut une pensée pour ce qui l’attendait … dans quel genre d’ennuis s’était-il encore fourré ? Barrière humaine, les deux cavaliers sakaiens et leur monture se tenaient désormais entre les deux partis, séparant les opposants. Par expérience, Corvus savait que se rendre n’était pas dans les habitudes des crapules, aussi était-il certain que les combats finiraient par reprendre d’un instant à l’autre, et ses adversaires ne manqueraient pas alors de le regretter … ce n’était pourtant pas faute de les avoir prévenu.

HRP:
 

_________________

~ Demandes de RPs ~
THE LION & THE CROW:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teion Suelo
Teion Suelo

Plante


Messages : 220
Écus : 764
Âge du Personnage : 25
Métier / Occupation : Garde forestier & Arboriculteur
Lieu de Résidence : Bois des Croisements
Équipe Pokémon : Avec lui sur la route de Sakai:

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_103_Alola_SL
SMARAGDIN - Noadkoko Alola -  ♂
Gentil - Fouille
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_357_XY
PALO - Tropius - ♂
Solo - Chlorophylle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Torterra
TIL - Torterra - ♂
Bizarre - Engrais
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Araquanid
AGAPANTHE - Tarenbulle- ♀
Douce - Aquabulle
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_351_Blizzard_XY
DIAKENE - Morpheo - ♂
Malin - Meteo
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_%C5%92uf_dos_NB
Oeuf de Ptiravi

Restés au Bois des Croisements:
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_123_%E2%99%80_XY
FEUILLE - Insécateur - ♀
Rigide - Technicien

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Vivillon-garden
ASTERAL - Prismillon * - ♂
Malin - Ecran Poudre
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_722_chromatique_SL
SENECIA - Brindibou* - ♀
Pudique - Engrais

Plante


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptySam 17 Oct 2020 - 19:17

/!\ Contient scène de prise d'otage /!\


DIAKENE

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] QLsRJt5

Ah. Que le calme du marais m'avait manqué.

Pas besoin d'avoir plus de jugeotte que le dernier des Ramoloss pour comprendre qu'il n'y avait plus aucun intérêt à traîner dans les pattes de Teion et son camarade. Les flèches et les cris fusaient dans tous les sens, mais au-delà de ces aspects purement guerriers, ça puait la mort. Littéralement. On m'avait demandé de la brume? Soit, voilà de la brume. Mais faire de la figuration pendant qu'on s'entre-massacrait, comme ça, sans prévenir? Sans façon. L'est pas fou, le Morpheo. Je m'éclipsai donc, et personne ne s'en soucia.

A travers les marécages, je revis des visages de créatures du marais que je connaissais. Comme j'étais passé de "l'autre côté" - celui des domestiqués -, une règle tacite nous interdisait de nous adresser le moindre signe; aussi je me contentais de flotter, tout droit, pourvu que je m'éloigne de la scène de guerre. L'enfer s'y était proprement invité, puisque même à des dizaines de mètres des affrontements, on pouvait voir des flammes danser et faire danser les ombres autour d'elles.

Une silhouette que je connaissais se dessina dans la brume, et pourtant je n'eus aucun scrupule à m'en approcher. La raison était simple: la silhouette en question était celle de Til, le Boskara du même "côté" que moi. La règle tacite ne s'appliquait pas à cette tortue simplette.

Mais alors... ma propre brume me jouait-elle des tours? Plus je m'en approchais, plus Til semblait gros. L'arbrisseau logé dans son dos n'avait plus rien d'un arbrisseau, et pour tout dire il se déployait à vue d’œil. A force de m'approcher de cette masse, j'en vins à me demander s'il n'y avait pas erreur sur la bestiole.

- Til? C'est toi?

- Vouais vouais vouais, me répondit-il avec une voix caverneuse que je ne lui connaissais pas, mais pas moins perchée que d'habitude.

- Tu t'es perdu?

- "Perdu", tout de suite les grands mots. Non, je faisais la conversation à deux petits autochtones, un scorpion et une espèce de savate.

- Un scorpion et une savate..., répétais-je en ayant peur de comprendre à quelles créatures il faisait allusion. Pas très sympathiques, je présume?

- Pas vraiment. Des vrais petits sauvages. J'ai écrabouillé l'un et mangé l'autre.

Le malheureux! Manger des habitants du marais? Il était aussi imprudent que Teion.

- Lequel des deux tu as gobé? Pas le Rapion, tout de même?

- Je ne sais plus, mais j'ai un peu regretté. Ça m'a picoté les entrailles. Enfin, ça devait être vraiment très calorique, j'ai un peu grossi.

C'était le moins qu'on puisse dire.

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Torterra

- Et toi, pas avec les autres?

- J'ai pris congé, ça sentait un peu trop le sapin pour moi.

- Le sapin, c'est à dire? Qu'est-ce qu'il fabrique, l'ami Teion?

- En ce moment? Difficile à dire. Si tu veux mon avis, il est probablement en train de... décéder.

- COMMENT!?


***


Décédé? L'étais-je? La boue et le sang avaient donc le même goût dans l'au-delà?

Au-delà de pacotille. J'étais bel et bien vivant, libéré du poids de Cléo sur mon dos et de celui de la pointe de la flèche sur ma nuque: elle s'était plantée dans la boue, et me frôler l'oreille était le seul mal qu'elle m'avait fait. Un miracle céleste avait balayé mon assaillante: un bon gros miracle aux plumes bleues et aux serres dangereuses. Je l'ignorais, mais je l'avais déjà croisé avec Tropius juste avant de poser les bagages chez les Eddaryons.

Pas le temps de tergiverser: je me redressai tant bien que mal, et entreprit de rompre les lianes qui me liaient les poignets en les frottant à la pointe aiguisée de la flèche. Ce faisant, je vis le Bleuseille voler dans les plumes de Cléo, la ciblant avec de puissants coups de bec sans lui laisser le temps de prendre une flèche. Dans un vague délire comme à chaque fois qu'il était question de cette race d'oiseau, un couplet se glissa entre mes lèvres dans un murmure incontrôlé:

- Un pour la peine, deux pour le... C-C-C-CORVUS!?

C'était lui. Son Airmure, sa lame, ses alliés. Sa froideur, sa concision, sa dignité, tout cela en même temps et au moment le plus salutaire possible. Nous avait-il suivi? Etait-il dans le coup? Aucune espèce d'importance: j'étais vivant, Delsin était vivant - quoique !?!? - et Corvus était de notre côté. Tirés d'affaire? Si seulement.

Les mains enfin libres, je bondis sur mes pieds en agrippant mon arc, déplantant la flèche de Cléo du sol. Je n'avais personne sur qui la tirer: Cléo s'appliquait à battre en retraite, et l'homme qui n'était pas Solin était piégé dans ce qui semblait être les toiles de Delsin. Agapanthe avait réservé le même sort au Qartermac après l'avoir épuisé: elle avait alors rejoint Ushi pour se liguer contre le Mangriff qui, débordé, se rangeait en retrait aux côtés de Cléo pendant que celle-ci rappelait dans sa Captis le Quartermac ligoté. Le Darumacho devait faire face non seulement à mon Noadkoko mais à l'implacable Airmure de Corvus. Enfin, avec le Ptera du soldat de Corvus et Nahele libéré de sa Captis, les forces ennemies étaient définitivement en sous-nombre.

La flèche armée, je rejoignis mécaniquement Corvus, dont l'aplomb avait prêté à son avertissement de vraies allures de conclusion.

Et pourtant.

- Contre-proposition: jetez les vôtres, ou elle meurt. Je ne plaisante pas.

Une voix inédite. C'était celle de la pyromane, la femme rousse au Darumacho. Elle venait d'ouvrir une nouvelle Captis Ball, mais ce n'était pas pour libérer un allié. Plaquée contre son torse, elle tenait d'un bras ferme une petite bestiole verte, la lame d'une épée courte posée contre sa gorge. Je ne reconnus pas ma Bulbizarre tout de suite à cause de sa belle couleur émeraude, mais cette belle couleur émeraude ne laissait aucune place au doute.

- Bulbinette...

Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Sprite_001_chromatique_dos_XY

La pauvre petite Bulbizarre était tétanisée. J'en étais malade.
Quand avaient-ils mis la main dessus? S'étaient-ils attaqués au Bois des Croisements en mon absence? Qu'étaient devenus les autres? Feuille était-elle vivante? Quelle ordure était capable de s'attaquer à une créature chromatique? L'urgence m'imposa avec douleur d'étouffer toutes ces questions pour le moment. Corvus avait certainement compris l'enjeu, et de toute façon ma gorge était bien trop nouée pour que je lui en explique les détails.

Je baissais alors mon arc et ma flèche, avant de les placer au sol avec mon carquois. Je ne quittais plus la Hurleuse rousse du regard, tandis que Cléo et son Mangriff se rangeaient derrière elle, bientôt rejoints par le Darumacho.

- Mieux que ça! Je veux TOUTES les armes par terre.


Impossible de demander aux Sakaïens de satisfaire sa requête. Impossible non plus de faire le moindre geste brusque.
Alors, faute de mieux, je la transperçais du regard, comme si je voulais la noyer dans le mépris. Mon énergie se déploya. Cléo, avec sa finesse de mage, ne tarda pas à remarquer que quelque chose se produisait; elle était néanmoins trop occupée à tenir le Bleuseille en joue pour se préoccuper de moi.

- Zoa, lui murmura-t-elle, gaffe au garde champêtre.

- Qu'est-ce que tu racontes? Il s'est désarmé le premier comme une... hmpff... !?

Le visage de la rousse avait changé: le malaise se lisait sur son visage. Sans le comprendre, mais sans réellement l'ignorer non plus, je m'essayais, immobile, à un sortilège inédit. Le même que celui auquel Cléo nous avait exposé avant de nous piéger. Le parfum abominable qui se dégageait de moi s'était hissé jusqu'à la ligne ennemie, et il était si intense que "Zoa" fut prise d'une nausée incontrôlable.

Tout se passa très vite. Manquant de régurgiter, la rousse lâcha son épée et se couvrit la bouche en tombant à genoux, laissant à Bulbinette l'occasion d'échapper à son emprise et à se précipiter dans ma direction.

Cléo avait la nausée aussi, hélas c'était une nausée qu'elle ne connaissait que trop bien, ce n'était pas ça qui l'arrêterait. Elle eut pour moi un regard de pitié.

- Pauvre crétin...

Elle troqua donc la fuite pour l'affrontement, sacrifiant ses chances de survie contre celles de l'un des nôtres.

Pendant un bref instant, je crus qu'elle allait exécuter Bulbinette d'un tir bien placé. Ou qu'elle allait m'éliminer moi, comme elle avait failli le faire quelques longues minutes plus tôt. Ou qu'elle prendrait le risque séduisant de s'en prendre à Corvus, créant une brèche inconsolable dans notre bataillon. Qu'elle règlerait son compte avec le Bleuseille, seul volatile non blindé de l'assemblé. Qu'elle achèverait le pauvre Delsin. Qu'elle planterait sa flèche dans la gorge de Nahele, les mandibules d'Agapanthe, l'oeil de Kateya, ou même les trois têtes de Smaragdin d'un seul coup... elle eût été capable de tout cela.

Mais son arc se tourna vers Cassius.

HRP:
 

_________________
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] YZL20dO

FULL TEAM:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corvus Eddaryon
Corvus Eddaryon

Psy


Messages : 354
Écus : 1335
Âge du Personnage : 25 ans
Métier / Occupation : Cavalier Aérien (Soldat)
Lieu de Résidence : Enogen
Équipe Pokémon : 9 pkmns
Toujours avec lui :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Salava10 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Mini0110 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Tukq Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Mini0410
Au Manoir Corvaillus :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Q4uu Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Saphir11
Ailleurs :
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Mini1110 Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] H69i Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Nymeri16
Psy


Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] EmptyVen 23 Oct 2020 - 14:48

qbkf.jpg
A DAGGER IN THE MUD
Blood never lies, never cheats.
You can trust him : he's always at the appointment.

L’arrivée de Corvus et Cassius avait provoqué un drastique retournement de situation qui ne manquait pas d’être favorable aux deux malheureux garçons, ceux-là même qui avaient cru que rendre justice eux-mêmes serait aussi facile à dire qu’à faire. Si Corvus ignorait encore quelles intentions les avaient menés à une telle issue, pour l’heure cela lui importait peu : mettre un terme au conflit était sa priorité, et désormais impliqué le cavalier aérien comptait bien s’octroyer le luxe de donner une leçon à ces malfrats qui osaient semer la trouble à Sakai.

L’apparition des deux cavaliers mit à mal l’assurance des voyous, qui sentirent bien vite le vent tourner. Battant en retraite face à l’adversité de leurs opposants, Corvus crut un instant qu’ils s’apprêtaient à rendre les armes lorsque, presque soudainement, la dresseuse du Darumacho leur dévoila la présence d’une nouvelle variable au sein de l’équation : malgré l’obscurité grandissante, Corvus fut en mesure de reconnaître un petit Bulbizarre, paralysé par la peur. Menaçant de tuer sa prisonnière, la fille aux cheveux de feu leur intima de jeter leurs armes et s’en suivit un violent rugissement de la part de Skadia. Derrière-lui, Corvus la sentit s’emporter à la vue de cette petite créature sans défense … le sakaien en était presque certain : l’Airmure n’avait jamais rencontré ce Bulbizarre, pourtant l’oiseau d’acier braillait de rage à l’encontre de celle qui retenait cet étrange grenouille, la dépeçait du regard. Il y avait dans la fureur de Skadia un instinct maternel que Corvus ne lui connaissait pas, mais qui brûlait désormais en elle comme un brasier ardent. Malgré le raffut qu’elle faisait, Corvus ne perdait pas son objectif en tête et encore moins sa concentration … jeter son arme ? Vraiment ? A côté de lui, le cavalier entendit Cassius ricaner, mais la terreur née sur le visage de Teion rendit le jeune homme prudent : c’était son pokémon, cela ne faisait aucun doute. Du coin de l’œil, le sakaien observa le garde forestier déposer son arc sur le sol humide du marais, sous le regard satisfait de ses adversaires qui, déjà, entrevoyaient une issue … mais c’était sans compter les sakaiens qui, loin d’obéir, ne bougèrent pas d’un pouce. Il y avait, dans ce refus d’obtempérer, un risque non négligeable qui n’échappait pas à Corvus ; pourtant ce risque Corvus le prenait, car ce Bulbizarre n’était pas le sien. Loin d’être insensible à son sort, ce détachement lui permettait cependant de rester pragmatique, et donc de faire le bon choix.

« — Ah ! Qu’est-ce que tu crois la rouquine, qu’on va jeter nos armes pour un crapaud ? La garde se meurt mais ne se rend point ! » rétorqua Cassius, un air de défi dans la voix.

Skadia avait cessé de brailler et de s’agiter, mais son regard perçant était désormais fixé sur ladite Zoa ; mauvais, s’y lisait toute la haine que l’oiseau lui portait. Attentif, les yeux rivés sur celle qui avait été son adversaire, le Bleuseille s’était posé sur la branche de l’arbre au pied duquel gisait encore Delsin, et pendant un instant qui parut interminable rien ne se produisit. A toute vitesse, Corvus tentait de trouver une issue, qui se présenta finalement à lui comme un heureux présent : au sein des rangs ennemis s’éleva bientôt une odeur pestilentielle – Corvus pouvait la sentir de là où il était ! – qui fit s’effondrer la dignité de leurs adversaires. Prise de nausées, la rouquine lâcha son otage qui, une fois tombé au sol, en profita pour se carapater en direction de Teion. Il n’en fallut pas plus à Skadia et Vent d’Aile pour s’élancer à la poursuite de Zoa et ses comparses qui, déjà, tentaient de prendre la fuite, les deux créatures volantes à leurs trousses. Corvus ne donnait pas cher de leur peau, mais un autre problème persistait face à eux : la cheffe de la bande semblait vouloir en découdre et son arc toujours à la main, elle se refusait à battre en retraite. Etait-elle trop digne pour cela, trop orgueilleuse ? Ah ! les femmes et leur fierté …

Lorsque, soudainement, elle pointa son arc en direction de Cassius, le cœur de Corvus fit un bond dans sa poitrine. Jusqu’alors amusé, le sourire de l’instructeur disparu brutalement sur son visage. Corvus l’entendit avant de la voir : il entendit la corde de l’arc se détendre brutalement pour laisser filer à toute vitesse la flèche qui se voulait meurtrière. Avec le temps et l’entraînement, la chose s’était muée en reflexe et alors que la flèche filait en direction de Cassius, Corvus tendit une main dans sa direction, confiant. Il l’avait déjà fait n’est-ce pas ? Oui, il l’avait déjà fait. Sa première fois datait des Îles Deija et depuis, Corvus n’avait cessé d’expérimenter la chose, de la perfectionner. La flèche siffla, et l’instant d’après elle se figea dans l’air, à mi-chemin entre son origine et son objectif. Le trait mortel resta un moment suspendu au-dessus du sol avant de retomber, puis Corvus tourna son regard en direction de la hors-la-loi et bien avant qu’elle n’ait le temps de dire quoi que ce soit, le cavalier dégaina sa dague de derrière son dos et la lança dans sa direction. La lame se ficha dans sa cuisse, mettant à mal ses potentiels projets d’évasion.

« — Je t’avais prévenu, roturière » déclara Corvus. Rendre les coups, voilà ce que Corvus savait faire de mieux. Loin de l’oublier, le jeune homme pointa son épée en direction du Mangriff resté aux côtés de sa maîtresse, le maintint en joute. Le sous-estimer était une erreur que le sakaien ne comptait pas commettre « Rappelle ton Mangriff, ou je m’en charge à ta place » lui intima le soldat « A genou, les mains derrière la tête, et ne t’avise pas de jouer au héros. Je te déconseille de retirer la lame : tu te viderais de ton sang en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, et il n’y a personne ici capable de te rafistoler à temps » assura le sakaien. De son épée, Corvus la menaçait toujours.

La concentration de Corvus ainsi que l’arme pointée dans sa direction laissait peu d’options à la Hurleuse. Du coin de l’œil, pour la première fois depuis qu’il était arrivé, Corvus avisa le midoyen. Un millier de questions s’agglutinaient déjà dans l’esprit du sakaien, aussi Corvus devait-il en prioriser certaines, choisir les plus importantes. Dans l’immédiat cependant, quelque chose d’autre attisait sa crainte, contrariait son humeur : Delsin. Toujours étendu au pied de l’arbre, l’érudit demeurait immobile, immanquablement.

« — Delsin ! » l’interpella Corvus. Aucune réponse « DELSIN ! » hurla-t-il, plus fort.

Toujours rien. Pendant un instant, rien que pour cela, Corvus fut tenté de mettre un terme à la vie de cette femme agenouillée devant lui, qui quelques instants plus tôt avait essayé de tuer Cassius … mais bien vite la raison reprit le dessus sur la colère et le sakaien se contenta de la fusiller du regard.

« — Cassius, va vérifier qu’il va bien » lui demanda le jeune homme.

Sans discuter, le vieil instructeur s’exécuta, non sans jeter un dernier regard noir en direction de la Hurleuse. Méfiante, Kateya ne manqua pas de le dissuader d’approcher, aussi Cassius fut-il prudent en s’approchant du garçon. Toujours attentif quant aux faits et gestes de la malfrat désormais blessée, l’attention de Corvus se porta en direction du garde forestier.

« — Tu es bien loin de chez toi, Teion » fit-il remarquer. Oui, que faisait-il ici ? Revenait-il d’une livraison au manoir d’Eddar, était-il en route pour retourner chez lui ? Ou traînait-il à Sakai pour … pour quoi d’ailleurs ? Encore une fois, bien des questions se posaient « Que doit-on faire de celle-ci ? » le questionna le soldat en désignant la femme au visage marqué.

Devait-il en faire une affaire officielle ? Devait-il l’arrêter au nom du conseil de Sakai, faire d’elle une prisonnière, ou Teion et Delsin avaient-ils une autre idée en tête ? Ignorant tout de ce qui était advenu avant son arrivé et plus encore comment les deux jeunes gens en étaient arrivés là, Corvus se garda bien de prendre une décision. Après tout, il ignorait même l’identité de celle qui se tenait devant lui, aussi le soldat réservait-il son jugement.

HRP / Résumé:
 

_________________

~ Demandes de RPs ~
THE LION & THE CROW:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message Sujet: Re: Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]   Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Métal Hurleur [pv Delsin... & Corvus]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Ekoe :: Ekoe :: Sakai :: Lac Noctali :: Marais-
Sauter vers: