AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-55%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur sans sac PHILIPS PowerPro Active FC9533/09
89.99 € 199.99 €
Voir le deal

Partagez
EVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu EmptyEVENT no°1 - Feu Empty
 
 EVENT no°1 - Feu
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Ignis
Ignis

Admin


Messages : 828
Écus : 985


Message Sujet: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyVen 21 Juin 2019 - 0:35

EVENT no°1 - FEU
Une fébrilité. Elle fait vrombir les esprits tandis que l’arène se remplit progressivement d’âmes curieuses. Au détour, de nombreux regards s’échangent, se jaugent. Comme si derrière l’anonymat on tentait de percer le mystère des provenances de nos voisins. Il fait longtemps qu’un Grand Conseil n’a pas été aussi tendu. On devine sous les front plissés quelques appréhensions de cette rencontre, au lendemain de la grande fête d’ouverture, qui donnera le pouls sur les prochains jours de cette grande rencontre.

Au pied de l’estrade où le commun des mortels s’amasse, une massive table de bois accueille dix-neuf personnages distincts, connus du public. Les meneurs de trois des royaumes, ainsi que leur conseil respectif. Une seule chaise demeure inoccupée, celle qui aurait du recevoir le chef Midoyen. Plusieurs laissent traîner leur regard sur ce trône vide, garant d’un mauvais souvenir. Les murmures fusent et les cœurs s’emplissent d’une colère alimentée par la douleur. Les habitants de Sakai n’ont pas pardonné l’accusation des Midoyens, et ces derniers souffrent encore de l’absence de leur chef. Malgré la cohue réservée qui agite les estrades, les meneurs d’Ekoe restent silencieux et paisibles, comme complices d’une information encore inconnue. Puis, comme pour faire taire les rumeurs et les appréhensions, l’aîné du Grand Conseil se redresse et adresse quelques mots à l’assemblée.

« Peuple d’Ekoe. Dans la tradition du Grand Conseil, nous accueillons les habitants de tous les horizons pour débuter cette longue semaine de discussions et de célébration de la paix. Aujourd’hui, nous recevons vos appréhensions et noterons toute question à débattre au fil de cette longue semaine. Avant de vous céder la parole, nous avons néanmoins une annonce importante à faire.»

Des murmures parcourent l’assistance. Tel n’est pas coutume. Mais le calme olympien des dirigeants réunis autour de la table rassure un peu les plus curieux. Un silence retombe à nouveau dans l’arène.

«Après la perte vécue à Mido, un remplaçant a été élu par le conseil. Aujourd’hui, Ceriza Shalos se joint à nous en tant que chef de Mido.»

Tandis que la femme en question rejoint à son tour la table, l’attention se porte sur l’assistance et sur les questions et autres débats qu’elle pourrait amener aujourd’hui.

Informations pertinentes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Valni
Mila Valni

Électrik


Messages : 392
Écus : 130
Âge du Personnage : 25 ans
Métier / Occupation : Erudite
Lieu de Résidence : Pics de Sakai
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu 310MSEVENT no°1 - Feu 758MSEVENT no°1 - Feu 227MSEVENT no°1 - Feu 070MSEVENT no°1 - Feu 349MSEVENT no°1 - Feu Miniature_610_XYEVENT no°1 - Feu BiscEVENT no°1 - Feu 138iEVENT no°1 - Feu Ynnq
Électrik


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyVen 21 Juin 2019 - 20:42


► Event 1 - Feu

EVENT no°1 - Feu 4rdr
Mila Valni était assisse dans les estrades, son regard vissé sur les membres du Conseil. Elle ressentit un certain malaise, comme beaucoup de monde, en tombant sur le siège vide de Mido. Quelque chose se tramait dans Ekoe et cela l’intriguait au plus haut point… Mais cela n’était pas très rassurant également. Ayant subi une attaque de la part de Kuni quand elle était petite (du moins c’était la version de Krishna), cette tension ravivait des mauvais souvenirs dans l’esprit de la demoiselle. Bien sûr, Kuni n’y était pour rien apparemment, mais tout de même, le traumatisme revenait à la charge. Et puis il y avait eu ces rumeurs sur Sakai, comme quoi ils étaient les fautifs dans ce problème. Sauf que Sakai, c’était la patrie d’origine de Mila. Son ancien royaume qu’elle avait quitté dans la précipitation. Et si l’érudite ne se sentait pas du tout habitante de ce royaume, elle avait tout de même un pincement au cœur en sachant qu’on les accusait de l’enlèvement.

Ceci étant dit, il n’y avait pas de guerre à proprement parler. De plus, le Conseil s’étant réuni ce jour, cela pouvait vouloir dire qu’il n’y avait pas de gros problème… Pour le moment du moins. La Bleuette n’était pas dupe, il y avait Serpang sous roche. Quelque part, quelqu’un devait préparer son plan pour renverser une politique ou une autre. Mais la paranoïa n’amenant à rien, la noble se concentra à nouveau sur la réunion. Les dirigeants des royaumes et leurs conseillers avaient fière allure. Mila se demandait s’ils étaient de sang noble ou non. Oh, pas que cela importait réellement, c’était simplement de la curiosité. Elle ne faisait pas partie de ces nobles prétentieux qui ne jugeaient que par la richesse et le statut… Mais justement. Dans ces dirigeants, il pouvait y avoir des gens aux mauvaises intentions tout cela parce qu’ils étaient puissants… Mais voilà que la jeune femme pensait à des choses sombres une nouvelle fois ! Ce Conseil était synonyme de fête et de réjouissances, il fallait qu’elle se reprenne et qu’elle profite des prochains jours…

Cela dit, ce n’était pas évident avec son tuteur à ses côtés. Le vieux Krishna était très suspicieux depuis la disparition du dirigeant de Mido. Ce n’était pas la nomination d’une nouvelle personne qui pourrait l’apaiser. D’ailleurs, Mila ne connaissait pas la fameuse Ceriza Shalos, mais cette dame lui inspirait de la confiance. Elle avait une allure de grande et semblait douée de compassion. C’était une bonne nouvelle en soi. Mais pour Krishna, ce n’était donc pas assez et il allait le faire savoir. Le Conseil autorisait les questions des citoyens, c’était le moment idéal pour émettre des hypothèses… Sur la disparition à Mido par exemple. Ainsi, le vieil homme se redressa et il fit venir un Ramboum à ses côtés. Le Pokémon s’exécuta, il était là pour faire porter la voix des personnes dans les estrades.

« Bonsoir mesdames. Messieurs. Je félicite Lady Shalos pour sa nomination. J’ai cependant une question si vous me le permettez. Que faites-vous pour retrouver l’ancien dirigeant ? Il me semble que cette énigme est très préoccupante pour l’ensemble d’Ekoe. Qu’est-ce que le Conseil a prévu de faire à ce sujet, hm ? » EVENT no°1 - Feu Krishn11

Krishna cassa l’ambiance de sa voix de Cornèbre. Mais cela lui était égal, il n’avait pas la langue dans sa poche après tout. Mila, elle, se faisait toute petite dans le siège d’à-côté. Cependant, la demoiselle rejoignait son tuteur sur ce qu’il disait. Elle aussi était curieuse de savoir la suite de cette fameuse histoire d’enlèvement. Le Conseil avait été rapide là-dessus. Y-avait-il des choses non dites, des secrets ? Ou bien le Conseil n’avait-il vraiment aucune hypothèse pour Mido ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ardashnir Artreos
Ardashnir Artreos



Messages : 61
Écus : 12
Âge du Personnage : 30 ans
Lieu de Résidence : Enogen (Sakai)
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu Isjt EVENT no°1 - Feu I37n


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptySam 29 Juin 2019 - 15:18

Event n°1 - Feuft. Le Grand Conseil

Le Grand Conseil. Normalement, Ardashnir aurait vaguement hoché la tête à l'entente de ce nom. Lui qui n'était pas particulièrement passionné par la politique et les enjeux à grandes échelles, l'érudit n'avait franchement rien à faire d'assister à un énième congrès prônant la paix pour tous avec cet esprit de fraternité inébranlable qui se doit de relier tous les peuples et toutes les cultures et bla bla bla.

Mais aujourd'hui, tout était différent. Et c'est pour cela que l'historien avait fait le déplacement jusqu'à l'arène. Un événement majeur était à l'ordre du jour. Majeur pour Ekoe mais surtout particulièrement pour Sakai. La Nation Première du continent, comme les anciens écrits aimaient bien à le rappeler, avait été accusée d'un crime innommable : la disparition du Chef Midoyen. Tout n'était que rumeur et présomption, et pourtant cela avait réussi à diviser plus d'une nation, et même plus d'un citoyen. Il n'était pas rare d'entendre des voisins se critiquer les uns les autres concernant leur position sur le problème épineux qui frappait directement deux pays sur quatre.

Ashar était au-delà de cela. Se battre avec ses congénères ne rimaient à rien, et il détestait ça. Il n'avait aucune idée de la véracité de l'accusation, et personnellement ce n'était pas sa préoccupation la plus urgente. Tout simplement parce qu'il savait que la vérité se dévoilerait en temps et en heure, quand bien même celle-ci risquait fort d'être lugubre à souhait. Le noiraud refusait donc d'attarder sa capacité de réflexion sur de possibles complots, assassinats ou simplement une retraite anticipée sous les tropiques. Sa tête ne devait pas s’encombrer de telles hypothèses s'il souhaitait rester efficace. Et l'ancien professeur savait que les meneurs partageaient ce même état d'esprit.

Alors c'est pour cette raison que Artreos avait tenu à assister au Grand Conseil, aujourd'hui. Il voulait savoir comment allait évoluer l'affaire, et surtout voir comme les dirigeants allaient pousser l'affaire à évoluer. Sûrement, le débat allait se dérouler sur une note pacifique, à moins que les organisateurs désiraient gérer une anarchie de milliers de personnes. Et pour ainsi dire, il n'y eut aucun incident à déplorer chez le public, et aucune bourde commise par les meneurs de jeu. Le maître mot de la rencontre était certainement de calmer les tensions grandissantes.

Une première annonce avait été faite pour atténuer les ardeurs et les craintes : une certaine Ceriza Shalos avait pris la place de Chef de Mido. L'historien n'avait absolument aucune idée de qui était cette personne, mais si l'aura qui s'en dégageait d'elle était d'une quelconque indication, nul doute que la belle femme avait un avenir radiant devant elle. Qu'elle ait mérité sa place par le dur labeur et l'expérience, ou qu'elle soit naturellement assurée parce qu'elle avait secrètement joué un rôle dans la disparition de l'ancien chef pour pouvoir lui voler sa place, les possibilités étaient infinies et n'intéressaient finalement que peu l'érudit. Tout ce qui comptait à présent, c'était de voir comment Ceriza allait assumer sa nouvelle responsabilité après une telle catastrophe. Mido allait subir des changements, mais de quelle sorte ?

Et Sakai, dans toute cette histoire ? Si l'ancien enseignant avait fait le déplacement, c'était à la base pour écouter les paroles de son représentant à la cour des grands. Ashar attendait d'observer les réactions et les prises de décision du chef. Mais pour l'instant, rien ne se dégageait de la rencontre. Les citoyens avaient alors la possibilité d'émettre des questions publiques à l'attention des dirigeants. Honnêtement, il ne voulait ni assister ni prendre part à l'échange, de peur de voir des tensions se révéler à nouveau. On ne pouvait pas attendre de la populace qu'elle prenne les idéaux diplomatiques à coeur alors qu'elle n'y a, pour la grande majorité, jamais été instruite. Sans compter les fauteurs de troubles volontaires, ceux qui voulaient voir la discorde se déchaîner…

Finalement, un vieillard prit la parole à l'aide de la résonance d'un Ramboum. L'homme tenait à être entendu de tous et soulevait par ailleurs une question qui brûlait les lèvres de plus d'un Midoyen. Que faire de celui qui s'était volatilisé ? Lancer des recherches ? Où et quand ? C'était évidemment un bon axe à exploiter des chefs. Mais Ardashnir souhaitait aller plus loin. Le vieillard venait de lui souffler une idée, malgré sa réticence initiale à s'engager dans le débat. Après tout, il s'exprimait purement avec l'objectif de recevoir des précisions. Pas pour déchaîner les passions.

Il fit appel lui aussi à un Ramboum traînant non loin pour requérir ses services. L'érudit se gratta un instant la gorge, à peine intimidé par le fait de devoir parler devant toute une foule d'inconnus. Sa curiosité de voir où allaient les choses était bien trop grande. Et puis, il n'avait qu'à imaginer qu'il s'agissait d'une salle de classe géante, et qu'il était le professeur qui allait solliciter l'attention de ses élèves.

Tout d'abord, Artreos s'adressa à l'homme qui venait de prendre la parole.

« Pardonnez la promptitude de mon expression, très estimé concitoyen. Je sais qu'il est impoli de retarder la réponse à votre interrogation, mais je vous saurais gré de ne pas tenir rigueur à l'impétuosité de la jeunesse en appelant à votre clémence bienveillante et sage. Vous voir vous dresser ainsi pour exprimer votre pensée a remué quelque chose au fond de mon être, une curiosité sans faille ni borne qui s'inspire grandement de votre préoccupation. Et pour cela, je vous en remercie. Hem hem. »

L'érudit venait probablement de perdre la moitié de son auditoire, qui devait certainement s'attendre à une vaste blague. Mais non, le noiraud était on ne peut plus sérieux. Autant sur le fond que dans la forme. Au grand désespoir.

Ashar se tourna alors en direction de la table centrale, là où étaient réunis les chefs des quatre pays.

« Puissiez-vous traiter mes propos conjointement à ceux de ce brave homme, chers dirigeants. Mon esprit effréné souhaite soulever une question, qui, je l'espère, ne relève pas de l'impertinence.

Au lord de Sakai, comment allez-vous assurer votre statut auprès de la charmante et nouvellement élue Miss Shalos ? Certainement que le pays-mère de l'érudition a une idée au sujet de cette mystérieuse disparition et se doit de prendre position le plus rapidement possible… Comptez-vous déployer des moyens matériels ou intellectuels et travailler main dans la main avec la contrée de Mido pour prouver l'innocence de Sakai ? Ou devrons-nous faire cavalier seul en menant nos propres et fidèles recherches ? 
»

Ardashnir avait cherché à être spécifique, en interrogeant directement son propre chef sur le plan d'action à suivre. Peut-être que le chef Sakaien serait parvenu à ces réflexions dans le débat sans l'intervention du jeune homme, mais l'ancien professeur savait que la réponse à interpellation allait gagner en impact. Déjà des murmures se faisaient entendre. Le Grand Conseil allait devoir passer à la vitesse supérieure.

Ardashnir cligna subitement des yeux après quelques secondes, réalisant une erreur de sa part. Il eut alors un petit rire qui se réverbéra, pas vraiment désagréable mais non plus très rassurant. Des dizaines d'érudits semblaient cracher des éclairs par les yeux tant leur regard posé sur le noiraud était empli de haine. Mais ça, l'historien n'y faisait même pas attention.

« Arceus, je m'excuse. J'avais clairement indiqué vouloir poser une question, alors qu'en réalité je vous ai assommé de mes demandes. C'était inélégant de ma part, je le conçois pleinement. »

L'air de l'arène s'immobilisa lentement. On craignait que le satané Sakaien ne reprenne la parole pour déblatérer des âneries sans fin. Heureusement, celui-ci sembla comprendre qu'il était la cause du silence gênant et déclara rapidement qu'il avait terminé, avant de couper la liaison avec le Ramboum.

Plus pour lui-même que pour son auditoire, Artreos se mit à réfléchir à voix haute, ce qui agaça grandement ses voisins de siège. « Je me demande ce qu'en pense les autres meneurs. Kuni doit certainement avoir son mot à dire dans l'affaire. Il faut que je suive les interactions de près. Dès que l'occasion se présente à nouveau, je dois exprimer cette inquiétude… »


_________________
ARDASHNIR ARTREOS : #afafaf
EVENT no°1 - Feu M0h0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurel Senjak
Laurel Senjak

Dragon


Messages : 309
Écus : 929
Âge du Personnage : 28 ans
Métier / Occupation : Joaillière
Équipe Pokémon :

EVENT no°1 - Feu J3yuEVENT no°1 - Feu Wn40EVENT no°1 - Feu Miniature_561_XY

Hématite, Gravalanch ♀
Pyrite, Reptincel* ♀
Cozamalotl, Cryptéro ♂
Dragon


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyLun 8 Juil 2019 - 17:42

Feu
RP Event
Pas besoin de craindre de se faire écraser par la foule lorsqu’on a un gobelin assoiffé de sang sous le bras. Littéralement. Pour Laurel, il était hors de question de laisser Malta sans supervision. Elle avait bien essayé de lui attacher une laisse, mais cette dernière avait fini mâchouillé et en pièces. Et comme il était impossible pour la joaillière de laisser sa bestiole seule, sous risque de catastrophe, la voilà donc en train de se balader avec un dragon sur la hanche. Ce qui, vu la masse de gens présents, allait s’avérer être un atout.

Laurel était arrivée il y a quelques heures avec ses compagnons de voyage. Les marchands de Ran s’étaient rapidement installés non loin du rassemblement pour commencer à vendre leurs bricoles. Conformément à leur accord, la Ranine les avait aidés à défaire puis installer leurs boutiques avant de les quitter en direction de la salle où allait se tenir le Grand Conseil.

De lourdes portes en bois engravées de pokémons se tenaient final obstacle entre la foule amassée et la salle du conseil. En écoutant les murmures on pouvait apprendre que le Chef de Mido avait été porté disparu. Mort ? Kidnappé ? Nul ne le savait et tel était le problème. Au cœur des accusations se tenait le royaume de Sakai. Non pas que cela intéresse franchement Laurel. Elle n’était venue ici que pour voir sa propre Chef.

Finalement, les portes grincèrent sur leurs anciens gongs pour laisser passer le peuple. C’était maintenant un jeu de coudes pour atteindre la meilleure place. Ou une place assisse tout du moins. Les crocs de Malta battaient dans le vide, effrayant à juste titre de nombreuses personnes, jusqu’à ce que, à peine au bout de ses peines, Laurel puisse poser ses fesses sur un banc.

Elle en profita pour observer la large salle. C’était plus grand que tout ce qu’elle avait jamais vu. La voûte se trouvait tellement haute au-dessus de leur tête qu’un Onyx aurait probablement pu rentrer dans la pièce. Au centre, la table des seigneurs trônait tel une oasis de calme dans le brouhaha de la foule. Les Chefs se tenaient là, dans toute leur gloire, suzerains respectifs de leurs royaumes encadrés de leurs conseillés, telle une peinture par un cadre. Seul manquait le représentant de Mido. Le siège vide avait une aura de tragédie, tel un présage de malheur. C’est la vue de ce siège et tout ce qu’il implique qui fit prendre conscience à Laurel de la gravité de la situation. Elle se tortilla sur son siège mal à l’aise, se sentant soudain comme une intruse dans ce lieu.

Ses doigts abîmés par le travail manuel glissèrent sur les écailles rugueuses de son pokémon à la recherche de confort. Il y avait très certainement une majorité de nobles ici. Et au vu des murmures ils étaient tous concernés par des questions de pouvoir. Qui va régner ? Vont-ils le retrouver ? Laurel pouvait à peine reconnaître sa propre Chef dans la foule, le reste n’étaient qu’inconnus, à quoi bon savoir qui règne, le plus important était de savoir comment ils règnent.

Un gars pris la parole. Blabla, nouveau chef de Mido. Et … OH ! Okay, pourquoi personne ne lui avait dit que la nouvelle chef de Mido était absolument magnifique, elle n’était absolument pas prête pour ça. Damn. Déjà elle sentait le rouge lui monter aux joues, ça allait pas le faire, viteregarderailleurspenseràautrechose.

Elle n’écouta que vaguement la suite trop embarrassée pour cela, jusqu’à ce que les premières questions fusent… A propos du Chef disparu de Mido. Bien sûr, choisissez le sujet ennuyeux au lieu de vous intéresser à la superbe Chef. Laurel leva les yeux au ciel, les gens avaient des priorités bizarres par fois. Pourquoi s’intéresser à quelque chose qui n’était plus là au lieu de se concentrer sur le futur ?

Elle s’attendait à une réponse de la part des Chefs mais n’eut le droit à la place qu’au discours le plus incompréhensible qu’elle ait jamais entendu. Le gars l’avait déjà perdu dès les premières phrases et pourtant Laurel ne se considérait pas particulièrement stupide. Elle avait pitié de quiconque allait devoir lui répondre.

Bon, puisque l’heure était aux questions. Autant en poser une. Avec un peu de chance elle pourrait se faire remarquer et par sa Chef et par la Chef de Mido dont le nom lui avait échappé tellement elle était concentrée sur autre chose lorsqu’on l’avait présentée. Bah, elle était quasiment certaine que les crieurs publique se feraient une joie de relayer l’information le lendemain, elle aura tout le temps de l’apprendre d’ici là.

Laurel se redressa promptement. Sauf qu’elle avait oublié qu’elle avait Malta sur les genoux. Oops. Voilà que le pokémon dragon s’écrasait par-terre avec la grâce d’un cygne mort. La Griknot en profita aussitôt pour essayer de se faire la malle. La Ranine lui sauta littéralement dessus pour l’empêcher de s’enfuir, écrasant ses voisins avant de remettre sa bestiole couinante sous son bras. Bon, il restait plus qu’à espérer qu’on n’ait pas remarqué ça parce que sinon elle allait mourir de honte.

« Désolé pour ça. »

Prenant son courage à deux mains, elle se remit debout pour poser sa question en hurlant.

« VU QU’IL Y A UN NOUVEAU CHEF DE MIDO. BONJOUR MADAME ! EST-CE QU-
Hein ? Oh, les Ramboums, okay. »
 Un Ramboum était arrivé en courant parmi les rires de l’auditoire pour venir servir de micro à la Ranine. Il se positionna sagement devant elle, pendant que ses voisins de rangée retiraient leurs doigts de leurs oreilles. Elle n’avait pas remarqué les Ramboums pourtant nombreux dans la salle. Merde. « Euuh… Je disais, enfin, je voulais demander, est-ce que les taxes sur les marchandises vont changer ? Et les droits de passage entre les régions ? » Laurel se rassit d’un coup aussitôt sa phrase terminée, mortifiée et définitivement rouge cramoisie.

« Tuez-moi, c’est horrible. » murmura-t-elle à tout le monde et personne à la fois.

Elle ne s’était jamais sentie aussi idiote. C’était une terrible première impression qu’elle faisait à sa Chef. Elle aurait certainement mieux fait de se taire.


_________________
EVENT no°1 - Feu Vjt3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceriza Shalos
Ceriza Shalos

Dragon


Messages : 288
Écus : 73
Âge du Personnage : 29
Métier / Occupation : Cheffe de Mido
Lieu de Résidence : Mido (Kashaï)
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu Miniature_520_XYEVENT no°1 - Feu Miniature_002_XYEVENT no°1 - Feu Miniature_212_XYEVENT no°1 - Feu Miniature_330_EBEVENT no°1 - Feu PobaEVENT no°1 - Feu Miniature_495EVENT no°1 - Feu Miniature_882_EBEVENT no°1 - Feu 359
Dragon


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyLun 8 Juil 2019 - 22:04

Si le contexte s’y prêtait, il aurait été une joie de décrire toutes les émotions que pouvait ressentir Ceriza en ce moment-même, assise à la place de Chef de Mido. Pour les besoins de l’intrigue et pour ne pas endormir l’auditoire, ce passage sera explicité un autre moment. Peut-être.

Fière et digne dans son nouveau rôle, comme s’il avait été fait sur-mesure, Ceriza regardait l’auditoire qui avait eu les yeux sur elle pendant un bref instant. Sa nomination devait soulever des questions. Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Etait-ce là un aveu du Conseil sur leur incapacité à trouver son prédécesseur ? Interrogation qui permettait une parfaite transition sur une des toute première question posée au conseil.

L’ancienne Émissaire jeta un bref regard aux autres chefs. Oh, elle avait follement envie d’y répondre, mais en tant que cheffe de Mido, sa réponse serait évidente. Bien sûr que son peuple continuera de chercher leur Chef disparu, mais ce qui intéressait réellement l’auditoire, c’était la réaction des autres, les moyens qu’ils allaient mettre en oeuvre. Du coup, elle s’abstint et attendit une réaction de la part des autres dirigeants. Et cela lui coûtait beaucoup, plus que ce que son visage calme et rassurant laissait voir.

Une autre voix citoyenne se fit entendre. Manipulant les mots avec soin et avec des tournures de phrase d’une politesse remarquable, quoi qu’un petit peu longue sur certains moment. Cette dernière était adressée au Chef de Sakai et sur le ton de la diplomatie, le jeune homme demandait innocemment ce qu’il comptait faire concernant la disparition du chef de Mido, mais un mot résonna en particulier pour la Midoyenne. Peut-être allait-elle intervenir, mais vu que la question était pour les Sakaiens, il serait mal vu de prendre la parole tout de suite. Elle-même n’aurait guère apprécié qu’on lui fasse un coup pareil, tension ou non.

La suite fut… plus légère. Enfin, pas en terme de décibel. Ceriza fut aussi surprise que de nombreuses personnes devant la voix puissante d’une citoyenne qui s’adressait directement à elle, comme si on était sur la place d’un marché. Un très joli organe qui se rendit compte que les Ramboum étaient là pour que personne ne finisse avec une extinction de voix à la fin de ce Grand Conseil. En tout cas, l’intervention avait le mérite d’avoir tiré un très joli sourire amusé à la nouvelle Cheffe de Mido.

En tout cas, le questionnement était plus pragmatique et, en étant honnête, il n’y avait aucun lien avec les interrogations précédentes. Cependant, le commerce était une facette importante d’Ekoe et surtout, cela permettait à Ceriza d’être la première à parler. Enfin. La jeune femme se leva et un ramboum vint aussitôt lui apporter le nécessaire pour que sa voix s’entende parmi l’assemblée. Elle se tourna vers l’endroit où il lui semblait qu’on lui avait posé la question, mais la personne s’était assise. Dommage, la jeune femme avait toujours aimé les personnalités débordantes d’énergie.

Et bien, même si je ne vous vois plus, permettez-moi de vous dire bonjour également.


Petite taquinerie sans méchante arrière-pensée, mais qui eu son petit effet dans la foule en entendant un petit rire. Un peu de légèreté ne faisait guère de mal, surtout quand on regarde les sujets qu’il fallait aborder.

Pour vous répondre, le Conseil de Mido et moi-même ne souhaitons exercer aucune pression économique sur nos voisins.


Comme mon prédécesseur aime le dire, le commerce est un excellent vecteur de paix quand il est équitable et nous sommes toujours ravies d’accueillir les habitants de Sakai, de Ran et de Kuni dans nos belles forêts et nos belles collines.


Question facile, mais il permettait une excellente accroche et de remettre la politique de Mido en avant. Avec une tête dirigeante, c’était plus aisé, il faut le reconnaître.

Cette... disparition nous a infligé une blessure profonde. Aveuglé par la douleur, nombreux d’entres nous ont cherché un coupable et de mauvaises paroles ont guidé la rage de certains vers Sakai.


Je préfère être franche avec vous. J’ai discuté avec mes conseillers et nous avons conclu que nous avons été injuste envers les Sakaiens. Les rumeurs étaient infondés, tout comme nos accusations.


Ceriza se tournait vers le chef de Sakai. Il n’allait probablement pas être surpris de son annonce, certaines choses avaient déjà été discuté en dehors de grandes réunions et beaucoup connaissait la politique de la Midoyenne. C’était plus un signe pour l’assemblée qui était loin des discussions politiciennes.

Je profite de cet instant pour présenter officiellement les excuses de Mido à Sakai.


Là, elle savait que sa réaction n’allait pas plaire à tout le monde, surtout à certains extrémistes Midoyens, mais peut-être qu’elle venait juste d’éviter une guerre. Et ça, on ne pourra jamais lui reprocher son geste des plus diplomatiques.
Demandez pardon était une chose, maintenant, Sakai était le seul à pouvoir dire s’il acceptait ou pas. Ceriza espéra que le chef Sakaien ferait le bon choix.
La jeune femme enchaîne en se tournant vers le premier homme qui avait parlé.

Je me permets de rebondir sur vos propos.


Plus qu’une énigme, c’est un devoir de retrouver mon prédécesseur. Du côté de Mido, nous avons progressé dans la chronologie de la journée de sa disparition et des semaines précédents ce jour funeste.


Cependant, nous savons qu’un autre point de vue peut-être bénéfique. Nos négociateurs et moi-même avons pris la liberté de demander de l’aide aux autres nations pendant ces dernières semaines.


Bien qu’elle savait la réponse pour Aryël et qu’elle se doutait pour Rafahel, elle préféra les laisser s’exprimer sur ce sujet. Elle regrettait juste de ne pas avoir eu le temps de rendre visite à Sakai, mais sans vrai représentant, elle n’avait pu compter que sur les Négociateurs dont la situation était parfois très compliquée.

S’il s’agit d’une main humaine qui est responsable de la disparition de mon prédécesseur, j’aimerais que l’on garde l’esprit en alerte. S’il s’agit de ce cas-là, alors ce n’est guère un hasard si la cible est un chef de Mido. Mon peuple s’est efforcé de maintenir la paix dans tout Ekoe. C’est ce symbole qu’on a attaqué.


Il pourrait s’agir d’un Midoyen, d’un Ranin, d’un Sakaien, d’un Kunioi, d’un groupe pluri-culturelle ou même de personnes sans nation et qui ne se sentent pas représentés par Ekoe.


J’invite toute l’assemblée à être vigilant, sans céder à la paranoïa.


Son regard se met à balayer l’assemblée, reconnaissant les gens de son peuple. Leurs yeux parlaient pour eux, elle était devenue leur porte parole, mais elle était également leur dirigeante qui devait les guider dans cette période sombre.
C’était une responsabilité auquelle elle s’était toujours préparée à endosser, ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait faiblir.

Mon prédécesseur aime dire ceci “La paix est une création continue”.


Je compte bien perpétuer sa philosophie en apportant des lumières à cette sombre affaire, mais sachez je ne compte point le faire seule.


La jeune femme remercia le Ramboum avant de retourner s’asseoir. Pour une première intervention en tant que Cheffe de Mido, elle s’était trouvée plutôt convaincante. Les gens les plus réfléchis avaient certainement pu voir que toute cette manoeuvre servait à rassurer et guider les esprits les plus perdus. Cela pouvait paraître futile, mais Ceriza savait d’expérience que c’était ces âmes-là qui était susceptible de prendre les armes et de se jeter dans une guerre inutile.

_________________
Merci à Serai " Lamire" pour les bulles de dialogue (^w^)7
Les copains et copines de Ceriza
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Valni
Mila Valni

Électrik


Messages : 392
Écus : 130
Âge du Personnage : 25 ans
Métier / Occupation : Erudite
Lieu de Résidence : Pics de Sakai
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu 310MSEVENT no°1 - Feu 758MSEVENT no°1 - Feu 227MSEVENT no°1 - Feu 070MSEVENT no°1 - Feu 349MSEVENT no°1 - Feu Miniature_610_XYEVENT no°1 - Feu BiscEVENT no°1 - Feu 138iEVENT no°1 - Feu Ynnq
Électrik


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyMar 9 Juil 2019 - 16:28


► Event 1 - Feu

EVENT no°1 - Feu 4rdr
Krishna avait regagné son siège pendant que les autres personnes s’exprimaient. Ses vieux os ne pouvaient pas supporter de le maintenir debout pendant un certain temps. Il ne voulait cependant pas manquer de respect aux chefs. Quant à sa protégée, elle était très calme, quoiqu’un peu gênée. La Princesse (surnom donné par le vieillard) n’avait jamais été très bavarde, surtout devant un public aussi conséquent. Le Cornèbre préférait alors se concentrer sur les murmures qui s’élevaient après ses paroles. Les tribunes avaient faim de réponses, elles aussi ! Le Conseil était une très bonne chose pour parler de paix et d’un peu de niaiserie, mais c’était aussi le moment idéal pour passer à l’action. Pour proposer des plans concrets. Cela dit, Krishna ne s’attendait pas à grand-chose. Il suspectait les chefs de cacher plus d’informations que ce qu’ils divulguaient et cela agaçait le tuteur. Son esprit critique et curieux voulait des réponses, alors il en aurait.

Cependant, ce ne fut pas un chef ou même un conseiller qui prirent la parole en premier. Mila tourna le regard vers le lieu d’où venait la voix et elle reconnut l’homme qui faisait sa tirade. Elle l’avait rencontré à la Bibliothèque de Sakai. C’était Adrashnir… Un personnage assez singulier. Et comme la noble l’avait deviné, ses paroles furent intelligentes, quoiqu’un peu trop savantes. La demoiselle avait peur que le Sakaien ait perdu tout son auditoire en un instant… Ne restait donc qu’à espérer que les chefs aient tout compris pour pouvoir lui répondre. Pour être honnête, Mila avait perdu le fil également et elle s’en voulait. Krishna, lui, semblait intéressé par ce petit érudit qui sortait de nulle part. Le vieux avait écouté les propos avec attention.

Puis un peu après, ce fut une dame qui prit la parole cette fois. La Bleuette sursauta lorsqu’elle entendit la voix agravée par le Ramboum. Ce n’était pas très élégant, néanmoins, Mila se mit ensuite à sourire. Elle trouvait cette intervention rafraichissante et cela pouvait détendre un peu l’atmosphère pesante qui régnait sur le Conseil. Et puis les propos tenus étaient bien plus abordables et terre à terre ! Les taxes, le commerce, c’était important pour tout Ekoe et l’érudite aux cheveux bleus était bien contente que cette dame en parle.

Enfin, cela avait dû avoir un effet positif sur la nouvelle meneuse de Mido, Ceriza, car cette dernière en profita pour répondre à tout le monde. Elle insista sur le fait que Mido garderait des bonnes relations avec les autres et que la paix était encore et toujours leur priorité. Elle avait fière allure cette femme, Mila le reconnaissait. Sa façon de parler était très propre, un atout. Puis vint le moment de répondre au tuteur. Ceriza Shalos s’efforça de donner plus de détails sur les recherches qui avaient été entreprises et on pouvait sentir qu’elle voulait rassurer le peuple de tous les royaumes. Krishna ne semblait qu’à moitié convaincu. En fait, le vieux corbeau ne pouvait pas en rester là, que cela plaise ou non. Il se redressa donc de nouveau et requerra un Ramboum.

« Merci pour votre intervention, Cheffe de Mido.

J’en profite pour vous poser une question un peu plus personnelle. Pourquoi vous ? Qu’avez-vous donc qui vous permet de guider Mido et de le faire perdurer dans la paix ? Vous citez beaucoup votre prédécesseur, mais je voudrais entendre des choses qui viennent de vous. Je ne dois pas être le seul à me poser des questions sur votre personne, ou bien suis-je trop aigri pour avoir entendu parler de votre être ? Loin de moi l’idée de vous offenser, mais la curiosité est un vilain défaut selon l’adage. »


EVENT no°1 - Feu Krishn11

Voilà, la voix funeste du tuteur se faisait encore entendre dans toute l’assemblée. Pourtant, le vieux sir était sincère. Il ne voulait que des réponses, pas déclencher de l’animosité. Mais bon, il fallait bien avouer aussi que la vieille branche qu’il était aimé aussi mettre à l’épreuve les gens.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryël S. Eladan
Aryël S. Eladan

Acier


Messages : 223
Écus : 292
Âge du Personnage : 30 ans
Métier / Occupation : Chef de Ran
Lieu de Résidence : Chevropolis - Palais au Dôme d'Or
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu 242 Lusaline - Leuphorie ♀ - Relaxe - Sérénité

EVENT no°1 - Feu 411 Alyn - Bastiodon ♂ - Docile - Fermeté

EVENT no°1 - Feu 216 Baila - Teddiursa ♀ - Hardie - Pied Véloce

EVENT no°1 - Feu 6zxr Mélusine - Tylton * ♀ - Timide - Ciel Gris

EVENT no°1 - Feu 184 Neven - Azumarill ♂ - Jovial - Coloforce

EVENT no°1 - Feu 180 Erynor - Lainergie ♂ - Mâlin - Statik

EVENT no°1 - Feu 044 Rosaly - Ortide ♀ - Sérieuse - Chlorophyle

Acier


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyMar 9 Juil 2019 - 22:41

Feu

Event no°1
La nervosité pulse dans mes veines. Un bourdonnement incessant, une attaque continue de mon propre système, causant des défaillances. Mon estomac, tordu dans tous les sens, menace à tout instant de se renverser. Seule une concentration assidue et la présence ô combien rassurante de Lusaline me permet de maintenir le cap, une nécessité absolue. J’aurai l’occasion, plus tard, lorsque la houle m’aura laissé en paix, de la remercier convenablement pour sa complicité salvatrice, sa réassurance et sa chaleur. Or, il est des choses que la Leveinard ne pourra jamais accomplir à ma place. Maintenir l’équilibre précaire entre les nations fait partie de mes devoirs. Je ne vais pas fléchir maintenant, pas après tout ce travail des dernières semaines. J’ai œuvré sur le pont d’un navire balancé par des flots furieux, maintenant un cap invisible avec pour chance une équipe solide et bienveillante. À aucun moment je ne me suis sentie seule. Pas avec mes conseillers à mes côtés, pas avec le soutien et l’intelligence de Nadim (d’ailleurs tapi à l’ombre de cette foule, quelque part dans les gradins), pas avec le travail d’équipe avec les autres meneurs. Malgré tout, je ne peux empêcher mon cœur anxieux de me balancer au rythme incertain de ses caprices. J’attends les annonces importantes en affichant un air le plus neutre possible, me sentant jeune et inexpérimentée. Un regard vers Ceriza et je me demande comment elle fait pour croire en elle. Je suis heureuse qu’elle soit là.

Peut-être. Peut-être a-t-elle le goût du pouvoir pendu aux lèvres. Sauf que je l’ai vu agir pour le bien-être des tous les peuples. J’ai soutenu sa candidature auprès du conseil Midoyen. Et je la connais aussi. Même si nous avons des manières d’être bien différentes, même si certains de nos échanges ont été infructueux, elle possède l’expérience et l’assurance dont j’ai… dont nous avons tous besoin par ces temps troubles. Pour le moment, elle ne dit rien, laissant tout le loisir aux autres dirigeants de répondre aux questions qui fusent rapidement. Je mets me redresse pour m’adresser première à cette interrogation au sujet des recherches envers l’ancien Chef de Mido.

«Bonjour à vous et merci de votre support. Voilà une question parfaitement légitime qui se trouve encore au cœur des préoccupations du Conseil. Malgré la décision de remplacer son ancien meneur, cela ne signifie pas que Mido, ni tous les autres peuples, n’abandonnent l’enquête de cette disparition ni les efforts pour le retrouver. Ran a déployé à Mido une équipe de soldats expérimentés pour se joindre à l’effort de recherches et une équipe semblable parcoure en ce moment-même mon pays dans l’espoir de le retrouver.»

Je me retire, sentant mon cœur battre à mes tempes, doutant de chacun de mes mots. Le meneur Sakaien s’adresse ensuite à la question posée par un jeune homme dans la foule. Sa réponse est à la hauteur de ses talents de politicien. Il affirme avec assurance qu’il a toutes les intentions du monde de travailler de pair avec la nouvelle Chef pour consolider les relations entre leurs deux pays et mettre en lumière ce qui s’est réellement produit avec cette triste affaire. Je parcoure l’assemblée des yeux, tâchant de maintenir mon calme mais perméable à la tension qui règne tout de même. J’ai déjà été à leur place. Insurgée contre des décisions trop compliquées, trop nuancées pour pouvoir bien comprendre. Maintenant que je me trouve de l’autre côté du grand rideau décisionnel, mon opinion a énormément changé. Sauf que le réel pouvoir se trouve dans les mains de cette foule qui pourrait nous détruire de son courroux en un instant. Nous ne sommes que des humains. Et l’humain se trompe.

Perdue dans mes pensées chaotiques, étouffant sous la menace de mes propres angoisses, je sursaute fortement en entendant un bruit soudain dans les gradins. Sur le qui-vive, j’ai même posé ma main sur le pommeau de mon épée. Or, je n’ai aucune raison de m’inquiéter. Il semblerait qu’une femme parmi la foule a… échappé son Pokémon. Mon attention attirée, je vois la pauvre qui se précipite sur la créature pour… je ne sais-je? L’écraser? Non il semblerait plutôt qu’elle veuille la maîtriser : un Griknot au caractère mauvais qui aurait pu effectivement causer beaucoup de tort à ses voisins. Pourquoi diable l’étrangère l’a-t-elle amenée avec elle? Dans tous les cas, c’est tout un numéro cette femme. La voilà qui prend la parole en hurlant pour se faire entendre. Pendant quelques instants je reste totalement abasourdie devant la scène cocasse, jusqu’à ce qu’un petit rire très aigu ne m’échappe. Dans d’autres circonstances, j’aurais probablement éclaté d’un rire tonitruant qui aurait envahi la scène. Mon dieu mes pauvres nerfs. Je me maîtrise à grand peine, sentant mon ventre sursauter de gloussements contenus.

Heureusement, Ceriza vient à ma rescousse, s’appropriant toute l’attention. Je sens tous les regards sur elle, avides. Destructeurs. Un seul faux-pas et ils pourraient l’entraîner à sa perte. Je me souviens de m’être tenue à sa place, il y a deux ans. La différence est qu’il faisait plusieurs mois que je gouvernais mon pays. Je n’étais pas la dernière sensation de l’heure comme la nouvelle meneuse Midoyenne. J’ai envie de m’approcher d’elle et de lui prendre la main pour lui montrer mon support mais je n’en fais rien. Je sais qu’elle saura se débrouiller seule, les mots sont son arme de prédilection après tout. Elle se contente d’abord de répondre aux interrogations, parfaitement légitimes, de la femme de tout à l’heure (une marchande peut-être?). Le reste de son discours, néanmoins, me reste interdite et vaguement fière. Ceriza n’a certainement pas froid aux yeux d’ouvrir directement la discussion et de présenter des excuses. Sincères ou non, j’en salue l’objectif. La tension semble un peu moins palpable désormais. Je soupire discrètement, soulagée. Alors que son regard glisse vers moi, je lui offre un regard entendu de soutien et de gratitude. Puis une seconde question du vieil homme du départ me fait m’avancer à nouveau.

«Bonjour à nouveau. Je me permets, brièvement, d’intervenir au sujet de madame Shalos. Vous aurez l’occasion de la découvrir bien assez tôt lorsque je lui céderai la parole. Néanmoins vous avez posé une question qui m’a interpelée. Pour elle? En ces temps troubles, la paix est devenue l’affaire de tous et c’est dans cette optique que le nom de Ceriza Shalos a circulé. Émissaire depuis plusieurs années, elle incarne les valeurs fondamentales du peuple Midoyen tout comme les qualités requises pour assurer un tel poste tel que la diplomatie, la compassion et la grandeur d’idée. Ran a fortement soutenu cette candidature auprès du conseil de Mido.»

Je souris d’un air assuré avant de céder place à nouveau à Ceriza pour qu’elle puisse se présenter convenablement. Alors qu’elle se met à parler, j’ai un pressentiment désagréable. Tout se passe vite, trop vite. Il y a comme une détonation et par réflexe je me précipite sur Ceriza, la précipitant au sol ainsi que moi-même. À l’endroit où elle se tenait, quelques milli-secondes plus tôt, un cratère de feu s’est formé, crépitant au rythme de la mort. Sous lui, un conseiller Ranin que je n’ai pas pu sauver, que je n’ai pas pu sauver. Autour de moi, il n’y a plus que chaos et peur. Mon cœur bat à la chamade. Je dois aider ces gens, mais d’abord Ceriza. En espérant que notre chute l’aura épargnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Ignis

Admin


Messages : 828
Écus : 985


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyMar 9 Juil 2019 - 22:41

EVENT no°1 - FEU
Les citoyens d'Ekoe ont posé leur coeur sur la table, annonçant leurs couleurs. Ils veulent savoir. Avides, ils se laissent dominer de leurs craintes qui lentement se trouvent écartés par l'expertise et le calme des meneurs de ce monde. Lentement, la foule s'apaise même si toujours cette fébrilité demeure. Il en faudra davantage pour calmer les esprits les plus craintifs, les plus scrupuleux. Chaque chose en son temps. Pour le moment, les Chefs défilent les uns après les autres pour expliquer le fond de leur pensée. Et quand une question de plus est posée à Ceriza Shalos, elle prend place à son tour un peu en avant pour y répondre, probablement avec sa tranquillité et sa passion habituelles.

Sauf qu'après quelques mots échangés, une boule de feu surgit de derrière les gradins, frôlant de près la tête de nombreux citoyens en rependant quelque langue de flammes insignifiantes qui, non maîtrisées, pourraient causer d'importants dommages. La boule de feu a une cible évidente : la nouvelle meneuse Midoyenne. L'attaque se produit en une fraction de seconde et seuls les réflexes d'Aryël Eldan, son homologue Ranine qui la projette au sol, il n'existerait plus d'elle qu'un tas fumant de cendres. La boule de feu n'est pas passée bien loin des deux femmes, et a fini sa course quelques pas derrière elles, sur l'un des conseillers de Ran. Frappé de plein fouet, il meurt sur le coup avant que son corps ne soit emporté par les flammes.

Les cris fusent de toutes parts. Les gradins se vident dans une frénésie déchaînée. On se bouscule pour échapper à cette menace invisible. Qui? Qui pour attaquer un Chef en plein jour, sous le regard de tous? Certains se précipitent hors de l’arène dans une tentative de débusquer le coupable mais aucune trace de celui-ci. Pendant ce temps, d’autres personnes sont encore prisonniers de l’enceinte, qui commence à s’enflammer.

Informations pertinentes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurel Senjak
Laurel Senjak

Dragon


Messages : 309
Écus : 929
Âge du Personnage : 28 ans
Métier / Occupation : Joaillière
Équipe Pokémon :

EVENT no°1 - Feu J3yuEVENT no°1 - Feu Wn40EVENT no°1 - Feu Miniature_561_XY

Hématite, Gravalanch ♀
Pyrite, Reptincel* ♀
Cozamalotl, Cryptéro ♂
Dragon


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyMer 10 Juil 2019 - 9:52

Feu
RP Event
Si la honte pouvait tuer Laurel serait déjà six pieds sous-terre. Elle ne se rappelait pas avoir jamais été aussi pitoyable qu’il y a quelques instants. Non seulement elle s’était ridiculisée devant les quartes royaumes mais, pire que tout, elle l’avait fait devant sa Chef. La Ranine n’était pas sûre de pouvoir la regarder en face après un coup pareil, qu’est-ce que quelqu’un d’aussi merveilleux qu’Aryël devait penser d’elle ? Probablement pas grand-chose. Le seul point positif était que son idiot de frère n’était pas là pour voir ça. Moxien l'aurait narguée à vie.

Heureusement que la Chef de Mido avait plus d’assurance à l’oral qu’elle. De cette terrible prestation elle sut tirer le meilleur et faire un discours toute à sa gloire. Si Mido avait toujours été une nation rayonnante, avec un tel Chef à sa tête elle allait désormais pourvoir briller de milles-feux. L’énigmatique femme avait su apaiser les mœurs et capter l’attention de la foule avec l’adresse d’un politique expérimenté. Si elle n’était qu'une illustre inconnue pour Laurel, il était clair que sa place de Chef, elle la méritait.

La réunion continua donc, la prestation de la Ranine rapidement oubliée par le collectif. Cette première faisait cependant de son mieux pour se faire toute petite, ce qui était assez compliqué vu sa carrure. Heureusement, les Seigneurs accaparaient l’attention avec brio et rapidement son voisin de siège cessa de lui jeter des coups d’œil furtif, le sourire aux lèvres.

Toujours pleine de grâce et de bonté, Aryël était tant un plaisir pour les yeux que les oreilles. Sa douce voix faisait rugir de fierté son cœur de Ranine. C'était sa Chef et elle ne pouvait rêver mieux. La joaillière n’avait jamais réellement pu l’approcher durant ses visites à Chevrolis et c’était l’un de ses grands regrets. Elle l’avait bien entre-vue un fois, sur l’un des balcons du Palais d’Or, un jour où elle avait osé s’approcher du merveilleux palace poussée par une audace peu typique. Elle avait un peu bu ce soir là et la dirigeante, avec ses cheveux d’or et sa grâce divine, avait été comme l’incarnation de Colbatium lui-même pour son pauvre esprit engourdi.  Puis elle s’était réveillée le lendemain devant la porte de l’auberge. Glorieuse nuit, terrible gueule de bois.

« Regarde Malta, ça c’est Aryël. J’ai entendu dire qu’une fois elle avait calmé une armée de Léviators en rage juste en leur parlant. C’est à ce point là qu’elle est géniale. »

Malta avait finalement cessé de râler pour planter ses griffes dans les jambes de Laurel. La Chef de Mido s’était attiré les faveurs du peuple et la Chef de Ran avait rassuré les inquiétudes restantes. Tout semblait aller pour le mieux.

C’était pour ça qu’il fallait une explosion. Histoire de marquer l’occasion. Tous les grands évènements avaient droit à leurs feux d’artifice. Généralement c’était contrôlé. Et généralement c’était pour faire joli pas pour tuer les gens. Mais on ne choisi pas toujours ce qu’on a du coup, il fallait se contenter d'une boule de feu meurtrière.

BOUM !



Violence et destruction. Le feu jaillit tel une flèche au dessus de leurs têtes. Le trône Midoyen s’enflamma dans un craquement immonde alors que les cris de panique raisonnaient dans la salle. Agonie et damnation. Des hurlements de douleurs raisonnaient par dessus la cacophonie de la foule. La fumée s’élevait, noire et lourde, funeste symbole de mort. Le Grand Conseil s'embrassait sous les yeux médusés de la Ranine.

Pieds et mains étaient indiscernables dans la foule en panique qui, comme un seul cerveau horrifié s’engouffrait vers les sorties avec cris et panique. Peut importait si on piétinait enfants et vieillards sur le chemin. Peut importait si on se blessait à coup de coudes ou d’ongles. Il fallait sortir.

Toute sa carrure charpentée lui fut nécessaire pour résister à la masse humaine déferlante. La Ranine luttait à contre-courant, pas après pas, pour s’approcher du centre de la tempête. Une seule idée en tête. La dernière personne à qui elle avait pensé. Aryël. Aryëlaryëlaryëlaryëlaryëlaryël. Elle n’avait pas vu. Elle n’avait pas pu voir ce qu’il s’était passé. Ou était la Chef ? Qui avait fait ça ? Elle enjamba un autre banc. Pourquoi ? Un corps calciné s’effondra finalement en un tas de cendres carbonisées. Ce n’était pas la Chef de Mido n’est-ce pas ?

« DÉGAGEZ LE PASSAGE ! MERDE ! MALTA !! »

La Griknot mordait les chevilles et mollets de quiconque s’approchait trop près. Ses écailles déchiraient la peau de ceux qui avaient le malheur de lui marcher dessus. Elle suivait Laurel comme un enfant perdu, les pupilles fendues, la respiration frénétique. Tout son instinct lui hurlait d’aller se terrer. De disparaître. Mais Laurel était devant elle, et Laurel s'en allait vers les flammes. Laurel qui brillait, le feu reflétant sa lumière sur l'or de ses parures. Alors Malta suivait. Elle suivait, elle suivait. Elle suivait.

La joaillière sauta sur le promontoire, poussa chaises et table hors de son chemin. Elle toussa. La fumée était épaisse. Ses poumons semblaient brûler avec ses alentours. C’était un cauchemar. Il fallait arrêter les flammes avant qu'elles ne se propagent. Pas d'eau. On étouffe. Du sable.

« Malta ! Malta où es-tu ? Utilise Jet de Sable sur les flammes ! »

Le sable se mit à jaillir, pitoyable tentative à contenir les flammes. Malta mettait toute son énergie à cracher, gratter et jeter sable et gravier sur le brasier. Laurel déchira sa robe pour l’utiliser comme masque avant de s’enfoncer vers l’épicentre des flammes où devaient se trouver les Chefs.

« MADAME ! ARYËL ! »
hurlait-elle entre deux toux.

Le feu affamé dévorait et dévorait. Insatiable monstre sans morale ni pitié. Malta criait. C'était l'enfer.

Spoiler:
 

_________________
EVENT no°1 - Feu Vjt3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Valni
Mila Valni

Électrik


Messages : 392
Écus : 130
Âge du Personnage : 25 ans
Métier / Occupation : Erudite
Lieu de Résidence : Pics de Sakai
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu 310MSEVENT no°1 - Feu 758MSEVENT no°1 - Feu 227MSEVENT no°1 - Feu 070MSEVENT no°1 - Feu 349MSEVENT no°1 - Feu Miniature_610_XYEVENT no°1 - Feu BiscEVENT no°1 - Feu 138iEVENT no°1 - Feu Ynnq
Électrik


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyMer 10 Juil 2019 - 12:07


► Event 1 - Feu

EVENT no°1 - Feu 4rdr
Le Corbeau observait les personnes qui lui donnaient ses réponses du haut de son perchoir. Son regard usé en disait long, mais il y avait cette étincelle qui brillait toujours autant. Krishna était ce genre de personne sceptique qui aimait avoir toutes les réponses et qui aimait quand les enquêtes trouvaient une fin. Bonne ou mauvaise, cela lui importait peu, du moment que l’affaire était résolue. Il pouvait se montrer arrogant de cette façon, le vieux. Cela dit, l’ancien Sakaien était autrefois une personne très respectée et seul le temps aurait raison de lui apparemment. Et donc il écoutait, vif et effacé à la fois. Son dos le faisait souffrir, il avait regagné son siège après quelques paroles d’Aryël, la cheffe de Ran. Satisfait, lui ? C’était certainement un peu trop tôt pour le dire. Krishna aimait prendre des heures et des heures à tourmenter son interlocuteur pour tout savoir. Alors il n’en avait probablement pas terminé avec ce Conseil.

Néanmoins, le destin se chargea de couper court aux conversations lui-même. La vie n’était pas un long fleuve tranquille et qui disait paix, disait guerre. Telle la lumière et son ombre indissociable, il ne pouvait y avoir paix sans guerre à l’horizon… Ainsi, une boule de feu aussi soudaine que mystérieuse jaillie en un éclair par-delà les gradins. Le public fut dans un premier temps interdit, incrédule. Que diable venait-il de se passer ? Mais les cerveaux travaillaient à plein régime et le peuple céda naturellement à la panique. Mila n’avait pu voir la boule ardente qu’une fraction de seconde. Son cœur s’était mis à palpiter tout de suite après son passage, tel un funeste présage. Krishna, lui, n’en croyait pas ses yeux mais l’instant d’après, il était l’une des personnes les plus lucides dans cette grande salle. Le vieillard ne se laissa pas décontenancer et il savait qu’il fallait fuir le plus tôt possible.

Il agrippa donc le bras de sa protégée et le lui tira pour partir. Trop tard, la foule avait déjà commencé à se mouvoir dans un chaos des plus total. Pourtant, le Cornèbre humain tenait bon, il ne lâchait pas la demoiselle.

« Princesse ! Mila, dépêchez-vous enfin ! Sortons tant que nous le pouvons encore ! »

EVENT no°1 - Feu Krishn13

Sa voix croassait, mais il n’y avait pas de panique dedans. La Bleuette, en revanche, ne partageait pas cette opinion, ni l’état d’esprit de son tuteur. Son regard se tourna en toute hâte vers un enfant qui venait de tomber pour se mettre à couvert en dessous d’un banc. Les adultes ne faisaient même pas attention aux alentours, ils courraient et abandonnaient leurs progénitures… Sans parler des Pokémon, des Ramboum notamment, qui hurlaient à n’en plus finir.
L’érudite voulu donc s’approcher de l’enfant perdu, luttant avec Krishna qui voulait partir dans le sens opposé.

« Bon sang… Blaine, en avant ! »


EVENT no°1 - Feu Krishn13

Le vieux personnage fit appel à son Goupelin chromatique et le Pokémon se trouva une place parmi la foule sans mal. Il utilisa ensuite la capacité Abri afin de créer une bulle-barrière pour Krishna et Mila. L’érudite ne pouvait plus rejoindre l’enfant à présent… Elle se retourna donc vers son tuteur et le renard, de la colère dans les yeux.

« Sieur Krishna, mais que faites-vous ?! Cet enfant est en danger imminent, nous devons lui porter assistance ! »

EVENT no°1 - Feu Icon113

« Vous êtes folle mon enfant. Nous devons sortir d’ici avant que le feu ne se propage, ou pis encore, que d’autres boules de feu ne jaillissent ! »

EVENT no°1 - Feu Krishn13

Soudainement, un Ramboum parvint à basculer Blaine le Goupelin, et celui-ci brisa l’Abri. Sans perdre un instant, Mila se précipita vers l’enfant. Il n’était plus là. Bon, c’était certainement une bonne chose… Mais désormais, la jeunette était séparée de son tuteur car la foule était vraiment très dense. Tant pis pour l’ancien, il pouvait se débrouiller seul. La Bleuette avait la rage au ventre, ce qui était vraiment très rare ! Elle avait pu voir que la victime du feu était décédée dans un tas de cendre et cela révoltait l’érudite. De plus, elle était curieuse à présent. Une curiosité bien trop téméraire, mais tant pis. Qui avait fait cela ? Qui était aussi cruel pour brûler à vif une personne pendant une période aussi critique pour Ekoe ? Alors, n’écoutant que son courage, la Kunioise se lança à la poursuite de l’agresseur comme elle le pouvait.

Elle fendit la foule grâce à sa taille assez discrète et elle se trouva un petit spot parfait pour s’envoler. Captis Ball en main, la Bleuette appela Garuda, sa Airmure, à la rescousse. L’instant d’après, le duo était en hauteur, esquivant au passage un homme paniqué sur son Tropius. Maintenant, allaient-ils pouvoir trouver un quelconque indice depuis le ciel ? Le feu était venu de haut, très haut, peut-être que l’agresseur volait lui aussi…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceriza Shalos
Ceriza Shalos

Dragon


Messages : 288
Écus : 73
Âge du Personnage : 29
Métier / Occupation : Cheffe de Mido
Lieu de Résidence : Mido (Kashaï)
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu Miniature_520_XYEVENT no°1 - Feu Miniature_002_XYEVENT no°1 - Feu Miniature_212_XYEVENT no°1 - Feu Miniature_330_EBEVENT no°1 - Feu PobaEVENT no°1 - Feu Miniature_495EVENT no°1 - Feu Miniature_882_EBEVENT no°1 - Feu 359
Dragon


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyMer 10 Juil 2019 - 14:26

Aryël vint confirmer que Ran restait un soutien dans la disparition du prédécesseur de Ceriza. Voilà un des bons points qui étaient ressortis de l’entrevue et la Midoyenne savait de source sûre que les Ranins tenaient leurs paroles. Concernant Sakai, leur Chef était raisonnable et confirma qu’il allait travailler avec les Midoyens pour mettre au clair cette affaire. Voilà une épine du pied enlever à Ceriza, pas qu’elle doutait de la bonne foi des Sakaiens… Mais après d’injuste accusations, ils auraient très bien pu être terriblement rancunier. L’être humain l’est, de nature. Pas cette fois-ci, heureusement.

Finalement, Ceriza aurait mieux fait de rester debout. Son intervention avait soulevé une nouvelle question de la part du premier monsieur qui se demandait, en résumé, pourquoi elle en tant que Cheffe de Mido. La jeune femme souria légèrement, s’attendant à une pareil interrogation, mais Aryël se releva de nouveau et intervient. C’est à ce moment-là que la Midoyenne appris que la Ranine avait soutenu sa candidature. Ah ? Voilà une agréable surprise. Elle qui pensait que Aryel ne souhaitait pas trop se mêler de la politique de Mido… Sa voix plus celle du chef de Kuni, ses conseillers ont du vite fait leur choix. En tout cas, Ceriza afficha un joli sourire à son homologue Ranine après sa présentation plus qu’élogieuse du parcours de l’ancienne Émissaire. La Midoyenne commença à prendre place pour s’adresser de nouveau à l’assemblée.

Je remercie Lady Eladan pour son intervention. Permettez que je vous présente davantage mon parcours et mes expéri…


Ceriza ne finit point cette phrase. Une première détonation se fait entendre et l’instant d’après, la Midoyenne était couchée sur le sol, sous le poids de… La Cheffe Ranine ?!

A...Aryel ? Mais que…


Un cri de douleur et de mort se fait entendre. Confuse, la jeune femme se relève à moitié, attrapant par réflexe Aryël contre elle pour la protéger et elle vit avec horreur un conseiller Ranin… mourir brûlé vif ! Les soldats essayèrent tant que mal de l’aider, mais c’était trop tard. Ceriza détourna les yeux un instant, une grimace déformant son visage avant qu’elle ne reprenne ses esprits, surtout quand ses gardes du corps se précipitèrent vers elle et formèrent un cercle protecteur d’humain et de pokémon.

Encore sous le choc, Ceriza essayait de comprendre ce qui venait de se passer. Est-ce que… Est-ce qu’on avait tenté de l’assassiner ? Devant tous ces gens ? Et si Aryel n’avait pas été là…

Vous… Vous venez de me sauver la vie ?


Ceriza avait l’impression qu’une enclume venait de lui tomber sur la tête. Elle se demandait même si… Elle secoua violemment la tête et se releva, aidant son homologue à faire de même. Puis, elle regarda autour d’elle ce qu’était devenu l’assemblée : un débâcle de cri, de fuite et de flamme qui prenaient de l’ampleur.
Elle regarda de nouveau Aryel.

Je vais essayer de m’occuper des flammes.


Elle se tourne vers ses nouveaux gardes du corps.

Amenez-moi un Ramboum je vous prie.


Très efficace, un des soldat Midoyen attrapa un ramboum paniqué et le mis auprès de Ceriza. Cette dernière fut agréablement surprise de la rapidité d’exécution de ses nouveaux gardes du corps, mais devant l’urgence de la situation, c’est la dernière qui allait s’en plaindre. Ah mais… attendez… ce n’était pas un soldat qui avait amené le pokémon !

CERIZA !


Ildra !


Ceriza enlaça sa fiancée non-officielle mais qui, en voyant la boule de feu, avait échappé à ses propres gardes pour venir la rejoindre et connaissant la demoiselle, elle s’était doutée qu’elle aurait besoin d’un porte parole. Elle avait d’ailleurs quelques bleues, luttant contre des personnes paniquées et un ramboum bien abimé.

J’ai eu tellement peur de vous perdre…


Son visage transpirait l’inquiétude, elle avait eu l’impression que son coeur s’était arrêté en voyant la boule de feu foncer vers Ceriza et elle était plus de mille fois reconnaissante envers Aryel. La Cheffe de Mido lui donna un chaste baiser pour la rassurer avant de prendre la parole dans la panique générale.

Soldat Midoyen, prenez en charge les citoyens et mettez-les dans une zone sécurisée. Je demande des guerrier volontaires pour aider à éteindre l’incendie et aider ceux qui sont prisonnier des flammes.


La jeune femme commença à tousser. La fumée allait vite devenir insupportable, il fallait qu’elle accélère.

Si certains parmi cette assemblée ont des pokémons connaissant des capacités de type Eau, ils sont invités à venir nous rejoindre pour nous aider à combattre le feu.


Les capacités de type roche et sol peuvent être utiles également !


...
Ceux ayant des capacités de type Roche et Sol sont cordialement invités à prêter main-forte.


La jeune femme remercia le Ramboum et lui demanda de rester ici, peut-être que les autres Chef avaient des instructions à faire passer (et il ne fut absolument pas contre, il avait très mal vécu son bain de foule). Fenrir, le lougaroc crépusculaire d’Ildra était toujours à ses côtés  et qu’il l’avait même guidé jusqu’à la Cheffe, regardait les flammes s’intensifier avant d’aboyer.

Lougaroc !


... Oui, je pense que tu peux aider.


Cipolin ...


Quand il entendit son nom, le Kabuto sortit de sa Captis Ball et regarda tout autour de lui, analysant scrupuleusement avant de rendre son verdict.

To.


Roc !


Le Lougaroc se couche, laissant le pokémon monter sur sa sa tête. C’était incroyable comment de drôle de duo pouvait naître de situation d’urgence. Ceriza fermait les yeux. Ils piquaient à cause de la fumée, elle sentait qu'elle n'allait pas tenir très longtemps dans cet enfer.

Restez prudent.


Kabuto.


Fenrir file à toute à l’allure en direction des flammes et une fois à proximité, il se secoua la crinière et propulsa des Pièges de Roc pour contenir le feux tandis que le Kabuto propulsait des Tir de Boues pour étouffer les feu. D’ailleurs, ils avaient rejoint un petit Griknot dans son effort et les deux pokémons l'encourageant et s'encourageant mutuellement pour lutter contre l’incendie.
Ceriza demanda à deux de ses gardes de faire de la coordination afin d’éteindre l’incendie plus rapidement, avant de commencer à tousser de plus en plus bruyamment et d’avoir les yeux qui semblaient brûler malgré ses paupières fermées. Parmi tous les Chefs, on ne pouvait pas dire que c’était celle qui avait une forme olympique.

Il faut qu’on s’éloigne ma Feunard.
Lady Eladan, il faut que vous fassiez de même… C’est trop dangereux ici.


...
Q...J’e... J’entends...Q...Quelqu’un.


Ildra tendit l’oreille et effectivement, il y avait une voix puissante qui cherchait quelqu’un. Une femme et une certaine… Aryël. Ildra prit une grande respiration (enfin, ce que la fumée permettait) et tenta quelque chose tout en emmenant la Cheffe de Mido loin du drame.

PAR ICI !


Tentative désespéré d’appeler les autres personnes, chef compris, à la suivre afin qu’ils restent tous ensemble et s’éloigne du danger.

Résumé:
 

_________________
Merci à Serai " Lamire" pour les bulles de dialogue (^w^)7
Les copains et copines de Ceriza
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité




Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyMer 10 Juil 2019 - 19:05

Feu

Rafahel se tenait là. Assit parmi les autres chefs, les membres du Conseil et les Émissaires. A ses côtés, son épouse Dafne, plus jeune conseillère de Kuni. Les jumeaux étaient là également, Nixie et Nevra se trouvaient dans la tribune d'en face, en compagnie de leur gouvernante Brigit. Toute la famille était réunie pour cet événement spécial. Qui ne réjouissait pas tellement le jeune homme, légèrement ennuyé par cette réunion si solennel. Il écoutait d'une oreille, faisant tout de même bonne figure. Il avait plutôt intérêt, sinon il passerait un mauvais quart d'heure en rentrant à la maison. Le dos droit pour montrer sa présence, il ne gratifia néanmoins pas l'assemblée de sa voix. Après tout il était vu comme le chef froid de Kuni, cela pouvait avoir ces avantages dans des situations comme celles-ci. Oui il ne faisait qu'acte de présence, ce qui était déjà bien assez.
Il écouta les diverses questions et réponses qui fusaient, notamment celles données par Aryël. Il acquiesça à ses dires, ils avaient longuement discuté de cette affaire auparavant et voilà une partie du dénouement. La nouvelle cheffe de Mido venait d'être annoncée, des réactions se firent alors entendre. Dont celle d'une inconnue, qui arborait une chevelure à la couleur lin. Ceriza, cette Émissaire ambitieuse que le gris avait encouragée, prit à son tour la parole. Il ne regrettait pas son choix, toujours persuadé qu'elle ferait une excellente dirigeante.

-Ne penses-tu pas que ces gens ici présents ont également envie d'entendre ton avis, râla Dafne en direction de son époux.

-Tu sais très bien que je n'aime pas les longs discours, répondit Rafahel en chuchotant.

La Conseillère n'eut pas le temps de rétorquer qu'une détonation se fit entendre, des flammes et un mouvement de panique envahit l'assemblée. Une attaque venait d'avoir lieu et elle ne visait pas n'importe qui. Ceriza en était la cible. Décidément, quelqu'un en voulait à Mido. D'abord la disparition de leur chef, puis une tentative d'assassiner la personne qui venait d'être à l'instant déclarée à la tête du pays. Ça criait et se bousculait dans tous les sens. Rafahel n'eut pas le temps d’apercevoir le moindre indice, hormis la voix de sa femme criant "Les enfants !". Cette dernière n'était d'ailleurs plus là, sûrement pour rejoindre les jumeaux et Jane. Dans la précipitation, elle n'avait pas pris le bon sac. Elle allait donc se retrouver avec Plue, tandis que le chef de Kuni serait en compagnie d'Arlette.  Il libéra la Pashmilla de sa Captis-Ball, il fallait sortir d'ici ! Le brasier s'intensifiait et la fumée commençait à envahir l'espace. Il savait ses enfants entre de bonnes-mains, néanmoins il ne voulait pas trop tarder ici. Ils s’apprêtaient à rejoindre les autres, quand une pression attira son attention. C'était Nixie qui tirait son manteau. Le regard paniqué, il la prit dans ses bras malgré l'horreur de la fillette, ne se considérant plus comme un bébé. Elle approchait des onze ans maintenant.

-MAIS, qu'est-ce que tu fais là ! Et ton frère ?!

-Je voulais aider ! Nerva est sorti avec Brigit et maman, s’expliqua Nixie. Et lâche moi s'il-te plait !

-C'est pas vrai ... il t'arrive d'obéir de temps en temps ? Ta mère va nous tuer.  

Rafahel attrapa la main de sa fille, se revoyant en elle. Une vraie tête brûlée, comme lui à son âge. Il ne pouvait pas lui en vouloir, elle croyait bien faire. Néanmoins il restait son père et il s’inquiétait, à raison, pour sa sécurité. Il entendit l'appel de Ceriza, demandant des pokemon pouvant éteindre ou atténuer les flammes. Dieu merci, Arlette connaissait l'attaque Danse-Pluie.

-Arlette, lance Danse-Pluie !

Une pluie fine apparut, cela ne suffira sans doute pas à éteindre complètement l'incendie. Cependant les pokemon et personne présentent serait un minimum à l'abri du feu, étant mouillé. Le gris reconnu la voix d'Ildra, la garde personnelle de Ceriza. Cette dernière devait être avec elle. Serrant la main de sa fille, lui ayant donné un tissu humide pour se couvrir le nez et la bouche, le duo se dirigeait. Il entendit une personne hurler le prénom d'Aryël, quelqu'un la cherchait-elle ? Visiblement. Pourtant Rafahel s'en moquait quelque peu, sa priorité était de faire sortir Nixie d'ici.

-Savez-vous si une issue peut-être ouverte ? Demanda Rafahel aux personnes se trouvant autour de lui. Notamment à Ildra qui semblait mener l'embarcation.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ardashnir Artreos
Ardashnir Artreos



Messages : 61
Écus : 12
Âge du Personnage : 30 ans
Lieu de Résidence : Enogen (Sakai)
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu Isjt EVENT no°1 - Feu I37n


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyVen 12 Juil 2019 - 16:13

Event n°1 - Feuft. Le Grand Conseil

Ardashnir avait bien compris que prendre la parole était contre-productif. Enfin, que LUI prenne la parole soit contre-productif. Ce n'était qu'après-coup qu'il se rendit compte que son intervention en avait saoulé plus d'un. Soit, il tâcherait de garder sa langue et de se concentrer uniquement sur les déclarations des chefs, et aussi un peu sur les questions des autres citoyens. Finalement, l'assemblée commençait lentement à s'éveiller, notamment par la prise de parole d'une femme à la voix forte qui fit sursauter l'érudit. La personne était placée loin de son propre siège, mais il était clair qu'elle en avait dans le coffre !

Un Ramboum vint alors à la rescousse de l'inconnue, et les questions tombèrent. Beaucoup plus simples et terre-à-terre que ce qu'avait soulevé l'historien. Le corbeau haussa légèrement les épaules, pourquoi pas après tout. Vu la spécificité des interrogations, la femme ne pouvait être que marchande. C'est sûr qu'elle devait nettement plus s'intéresser à la situation délicate de son commerce plutôt qu'une quête de savoir. Les risques de tenir un conseil ouvert au public. S'éloigner des préoccupations majeures pour partir régler les conflits individuels.

Artreos soupira, c'est ce qu'il avait craint depuis le début. La foule n'était pas éduquée à la politique. La foule n'a pas été guidée pour détecter problèmes les plus tendus. Comment espérer récupérer l'aveu des chefs si on s'éloignait du sujet principal de la réunion ? A part si ils faisaient preuve de bonne volonté et d'honnêteté, mais Ardashnir se méfiait. N'importe quelle figure d'autorité était prête à tout pour bien se faire voir. Et bien qu'il était venu assister à la réunion avec un esprit assez je-m'en-foutiste, il se retrouva aspiré malgré lui à boire les paroles des supérieurs.

L'historien écouta donc la réponse de Ceriza Shalos avec beaucoup d'attention. Si quelqu'un devait faire ses preuves aujourd'hui, c'était bien cette brave dame. D'abord pour évoquer le secteur économique qui se trouverait inchangé des événements qui sont intervenus récemment, mais aussi pour présenter officiellement des excuses de la part de tout Mido, à Sakai. Puisque la nouvellement élue se débrouillait bien avec les mots, Ashar préféra s'intéresser rapidement sur la réaction de l'audience. Il ne fut pas déçu de ce qu'il put remarquer et déduire de ce cher public.

Dans un tour d'horizon qui ne dura que quelques secondes, le corbeau reconnut des « collègues » qui ne crurent un traître mot de ce qui était raconté, au vu de leur mine dégoûtée. L'érudit leva les yeux au ciel, Sakai avait une fierté bien à elle qui risquait de la conduire à sa propre perte. D'autres intellectuels ou citoyens étaient davantage sceptiques qu'en colère. Apparemment, la pilule passait difficilement. La Mère-Nation de Ekoe subissait depuis longtemps les affres d'une rivalité avec Kuni. Des excuses publiques et officielles étaient un bon premier pas, mais cela ne sera jamais suffisant pour un pays qui, pendant un bon bout de temps, s'était senti acculé de partout.

Plus loin, des inconnus s'emportaient discrètement. Ardashnir ne pouvait dire si ils venaient de Mido ou d'une toute autre région, à moins qu'il ne s'agissait simplement de trouble-fêtes. Mais heureusement la tendance était contrebalancée par beaucoup de visages soulagés. Ceriza avait globalement laissé une bonne impression sur une grosse partie de la population de Ekoe. Et ce qu'en pensait l'historien dans cette histoire ? Il préférait ne pas trop s'avancer. Madame Shalos semblait avoir à coeur de réparer une erreur imputée -pour le moment- à la malchance, ce qui attira la sympathie de l'érudit. Mais il attendait également de voir des actions allant dans ce sens, pour pouvoir supporter entièrement la candidature de la belle dame.

Ceriza commença à extrapoler sur l'enquête concernant son prédécesseur. Ce n'était pas une surprise de voir qu'aucune conclusion ne pouvait être tirée du Grand Conseil, mis à part rester vigilant. Artreos n'était qu'à moitié agacé. Bien sûr, il ne s'était pas attendu à des avancées majeures sur la question épineuse, mais l'absence de progrès signifiait qu'il fallait passer à un autre débat, ce qui ne réjouissait pas vraiment l'historien. Il avait vu ce qu'il voulait voir et se contrefichait complètement des autres préoccupations. Mais bien sûr, Ashar ne pouvait pas quitter en cours de route. Déjà, à cause de la difficulté de circulation, mais surtout parce que cela serait très mal vu par… tout le monde en fait. Pire, il risquait malgré lui de soulever un mouvement de masse qui pourrait perturber la suite de l'assemblée. Possibilité assez farfelue, mais pas à négliger. Surtout avec un contexte de tensions comme actuellement.

Mais finalement, les autres meneurs s'étaient décidés à ne pas laisser Madame Shalos seule, sur le devant de la scène, ce qui relança l'intérêt de l'ancien professeur qui prenait son mal en patience. Bien qu'il soit érudit, Ardashnir n'avait absolument aucune idée de leurs noms, ce qui pouvait être vu honteusement de la part d'autres intellectuels. Mais l'historien était ainsi fait, la politique le tuait plus qu'autre chose. Il n'aimait pas cela, surtout la politique d'aujourd'hui. Seule comptait celle du passé, qui était évidemment un grand vecteur de l'histoire. Donc le corbeau connaissait les faits et gestes des chefs d'il y a des dizaines d'années, oui. Mais pas ceux qu'il avait en face de lui, installés sur la table centrale, à part Ceriza qui avait été présentée.

Une jeune femme blonde s'exprima, et le Sakaien put comprendre qu'il s'agissait de la représentante de Ran, qui de manière incroyablement non-surprenante proposait son soutien à Mido, ce qui était également le cas pour son propre chef. Ardashnir trouvait cela assez étrange que tous les chefs soient si prompt à appuyer la candidature parfaite de Ceriza, lui qui avait toujours pensé que le monde politique était celui de la tromperie et de la déception à une certaine échelle. Seul le chef de Kuni ne s'était pas exprimé, mais son avis devait être clair. Les suspicions du corbeau l'étaient tout autant.

Si les chefs comptaient tant à ramener un sentiment de paix, pourquoi n'y avait-il pas d'amélioration entre Kuni et Sakai ? Si le problème de Mido était plus urgent sur le coup, maintenant que les incertitudes étaient vraisemblablement passées, n'était-ce que trop espérer de voir une annonce de rapprochement entre les deux pays rivaux ? Ardashnir avait beaucoup étudié les récits des escarmouches et des incidents diplomatiques pour essayer de remonter à la source, mais c'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Oh, le travail fastidieux n'était pas pour décourager l'historien, mais une partie de lui mourrait de voir la situation évoluer. Ce qui ne serait probablement pas le cas aujourd'hui.

Si quelqu'un avait autre chose à ajouter, l'action fut totalement interrompue par un bruit fusant au travers l'assemblée. Artreos avait senti quelque chose filer au-dessus de sa tête, le changement abrupt dans l'air. Et soudainement, le bruit d'une explosion. Des cris d'agonie.

Ardashnir se lève brusquement mais ne bouge pas, l'air complètement hébété. Il voyait le corps d'un des conseillers se faire consumer par les flammes de l'enfer. Son cerveau met du temps à faire le déclic, alors que tout autour la foule s'affole. La vision d'horreur le pétrifie, lui et son esprit si rationnel.

La première question qui le secoua fut : qui ? Immédiatement, l'érudit se retourna en direction des plus hauts, mais aussi les plus éloignés, gradins. Dans la panique, des gens se bousculaient et sortaient leur Pokémon, ce qui perturbait la concentration du jeune homme. Il ne comprenait pas vraiment l'ampleur mouvement de foule, jusqu'à ce qu'il remarque enfin l'état de la salle. Et une gerbe de feu à quelques mètres de lui.

Immédiatement, l'instinct de survie reprend du service. Ardashnir a peur des flammes, terriblement. Depuis toujours il s'agissait d'une peur viscérale, la destruction, la chaleur, l'enfer. Il ne regarde même plus qui il pousse, son seul objectif est de s'en sortir vivant. Déjà la fumée se répandait, et malgré les instructions données via l'utilisation d'un Ramboum, l'historien ne comprenait plus rien, ne distinguait plus rien. De toute façon, s'il avait pu réfléchir de manière optimale, il se serait rendu compte qu'il ne servait à rien avec un pauvre Statitik comme Pokémon. Bien que l'envie de résoudre ce mystère lui faisait tourner la tête dans tous les sens, les vertiges l'obligent rapidement à arrêter et ne penser qu'avec des formulations simples : fuir, échapper aux flammes, survivre, fuir.

La fuite justement prend du retard. La masse s'embourbe à l'entrée et l'érudit perd patience. Une vague impression de claustrophobie se renferme sur lui peu à peu, lui faisant perdre les moyens. Il n'est pas un héros, il veut sauver sa peau de manière égoïste, bousculant de sa frêle forme ceux qu'il peut. Son action se retourne contre lui, et quelqu'un le projette à terre pour l'écarter du chemin. Quelqu'un dans la précipitation lui marche dessus, Ardashnir répond en se débattant comme un beau diable. Le voilà transformé en véritable animal.

L'érudit se remet sur pied comme il peut, et de la pluie commence à tomber. S'il avait été dans son état normal, peut-être que le jeune homme aurait eu une pensée pour ces gens qui risquaient leur peau afin d'éteindre l'incendie ou d'appréhender le malfrat. Oh, le criminel… Qu'est-ce que Artreos aurait aimé se lancer à sa poursuite ! Même s'il ne se faisait pas d'illusion pour arrêter la personne, il aurait au moins pu l'apercevoir, lui demander des réponses… Son esprit désabusé semblait cependant omettre qu'il aurait aussi risqué d'y perdre la vie, comme un innocent l'avait déjà perdue quelques minutes auparavant. Mais à cet instant les pensées se bousculent le temps que l'historien puisse se mettre à l'abri.

Il fonce soudainement dans un homme, et le reconnaît dans un éclat de lucidité comme étant le vieillard qui s'était exprimé en premier dans l'assemblée. Le pauvre homme était plié en deux, secoué par une quinte de toux. Sans réfléchir, Ardashnir lui agrippe le bras pour commencer à le tirer, en pensant maladroitement qu'au moins, il aura fait une bonne action à son échelle. La sortie n'était plus très loin et commençait à se déboucher, c'était leur chance !

Soudain, un éclat attire son attention paniquée. Là, sur les gradins, se trouvait... un oeuf Pokémon, encore intact. Pour le moment.

Tout un tas de questions assaillit l'érudit, qui comprenait décidément rien  à rien de la situation. Cela ne l'empêche pas de crier quelque chose au vieillard à ses côtés, lui dire de continuer sans lui et qu'il le retrouverait à l'extérieur, avant de se précipiter en direction de l'innocente chose. Un Pokémon était en train de voir le jour dans cet enfer, et Ashar ne pouvait pas risquer que quelqu'un renverse l'oeuf par inadvertance ! Même si la question de sa présence se posait, l'historien décida de retourner au problème actuel, à savoir transporter la coquille loin loin d'ici. Le transport fut compliqué parce que l'oeuf pesait déjà son poids ! Mais heureusement, personne ne vint bousculer Ashar qui put se diriger sans problème vers la sortie, les bras chargés d'un fardeau ou d'un cadeau du ciel...



EDIT IMPORTANT :
Avec l'accord de Ignis, j'ai édité mon post pour mentionner comment Ardashnir récupère l'oeuf issu de l'événement de l'Interforum en RP ! Cela n'a absolument aucune conséquence sur le déroulé évidemment, mis à part que je ne prendrai plus part à l'Event (et Krishna est bien sauvé :lol: ) !

_________________
ARDASHNIR ARTREOS : #afafaf
EVENT no°1 - Feu M0h0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryël S. Eladan
Aryël S. Eladan

Acier


Messages : 223
Écus : 292
Âge du Personnage : 30 ans
Métier / Occupation : Chef de Ran
Lieu de Résidence : Chevropolis - Palais au Dôme d'Or
Équipe Pokémon : EVENT no°1 - Feu 242 Lusaline - Leuphorie ♀ - Relaxe - Sérénité

EVENT no°1 - Feu 411 Alyn - Bastiodon ♂ - Docile - Fermeté

EVENT no°1 - Feu 216 Baila - Teddiursa ♀ - Hardie - Pied Véloce

EVENT no°1 - Feu 6zxr Mélusine - Tylton * ♀ - Timide - Ciel Gris

EVENT no°1 - Feu 184 Neven - Azumarill ♂ - Jovial - Coloforce

EVENT no°1 - Feu 180 Erynor - Lainergie ♂ - Mâlin - Statik

EVENT no°1 - Feu 044 Rosaly - Ortide ♀ - Sérieuse - Chlorophyle

Acier


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyDim 14 Juil 2019 - 17:13

Feu

Event no°1
La peur. Elle s’insinue lentement en moi. Elle pénètre par ma bouche et mon nez, se répand dans ma tranchée, envahit ma cage thoracique et trouble mon abdomen de soubresauts. Dans ma poitrine, une horde de Ponyta sauvages galope frénétiquement, emportant mon souffle avec elle. Je retiens Ceriza si fermement que j’ai crainte de la briser, mais elle raffermit sa prise comme pour faire un bouclier entre elle et mon conseiller que je regarde brûler avec horreur, incapable de bouger un muscle. Les cris de la foule résonnent à mon esprit, en sourdine, comme si je ne me trouvais pas réellement au milieu de ce chaos. La peur a pris possession de mes moyens, m’immobilisant cruellement dans son étau. Je me fais spectatrice de cette fin brusque, nauséeuse et horrifiée alors qu’un ami meurt sous mes yeux, sa vie et ses rêves s’envolant en fumée. Cette violence résonne en moi. Ça aurait pu être Ceriza. Ça aurait pu être moi. J’ai envie de pleurer, surtout quand la nouvelle Chef découvre avec tout autant d’effroi que moi ce que nous venons de vivre. Je me redresse dans un grand tremblement, étourdie, confuse et agressée par la fumée qui se répand rapidement, arme destructrice des flammes qui se font progressivement maîtres de l’arène. Contrairement à la Midoyenne, je suis incapable d’esquisser un geste. Car j’ai réalisé qu’après cet événement, comment espérer une paix à Ekoe?

Et je bous de colère. Elle me consume comme rarement avant. Le regard que j’adresse à Ceriza gronde et crépite, humide de désarroi. Ma main se porte vers mon épée que j’ai envie de dégainer, de pointer vers le coupable mais aujourd’hui j’ai besoin du bouclier, plus que jamais. J’aurai d’autres occasions de déverser la rage qui m’habite, aussi rare que dévastatrice dans ma poitrine. Lentement, ma propre nature m’appelle vers le droit chemin. Tel un phare, je convertis en direction de mes principes les plus profonds. Aider fait partie de mon âme. J’abandonnerais tout pour ces gens.

«Je ne vais nulle part.»


J’ai presque rugit. Pas envers elle, envers la soldate, qui fait simplement son boulot. Je m’approche un peu d’elle pour empoigner son bras à la manière militaire, pour lui montrer mon respect. Je suis heureuse qu’elle soit là pour sa Chef aujourd’hui. Sa dévotion ne fait aucun doute. J’aurai l’occasion de penser plus tard à leur relation, qui me rendra heureuse probablement quand je ne serai pas consumée par les ténèbres.

«J’ai besoin d’aider ces gens. Laissez-moi prêter main forte à ces gens. J’en ai besoin après..»

L’odeur de la chair brûlée de mon conseiller est insupportable. Je sens que l’inaction me briserait. Que sans un objectif précis, je perdrais l’emprise que j’ai encore sur mes émotions. Mes prunelles ne sont plus que deux océans de trouble alors que je soutiens le regard de la soldate rousse avec respect et énergie. Avant tout, je suis aussi une soldate, une soldate d’Ekoe, dédiée à ses gens. Ma main attrape une balle à ma ceinture : celle d’Aryn. Le petit Dinoclier paraît devant moi, avec la même détermination. Je lui adresse quelques mots, qu’il comprend aussitôt. Bientôt, ses murs lumineux viennent créer une protection temporaire entre nous et le feu qui se propage rapidement. Je vais libérer Lusaline à son tour pour lui permettre de soigner des blessés quand je suis interrompue par un appel que je ne reconnais pas. Une citoyenne s’est précipitée vers moi comme pour me protéger et je reconnais là la dame de tout à l’heure un peu maladroite. Et de la voir me rappelle la personne que j’attends, moi aussi.

«Nadim. Oh mon dieu, Nadim.»

Où est mon petit prince? Je n’ai plus pensé à lui dans cette agitation. Or, il se trouvait dans les premiers rangs de cet événement politique, probablement en train de prendre des notes de manière minutieuse, étudiant la moindre réponse de la part du Grand Conseil. Alors que nous sommes rejoints par la citoyenne, mon énergie s’effrite progressivement alors que je cède à la panique.

«Nadim était dans la foule… Vous l’avez vu? C’est un garçon de douze ans à la peau mate et aux yeux bleus?!»

Témérairement, j’abandonne le groupe pour me jeter au cœur de la fumée, la fumée que j’ai toujours craint, car je sais ce qu’elle fait sur les poumons. Aujourd’hui, la perspective de perdre mon petit frère de cœur est plus forte encore, embrasant la moindre de mes pensées et me forçant à crier son nom. Je suis seule dans une épaisse fumée, du moins le crois-je jusqu’à ce que Alyn ne vienne me stopper dans ma route, utilisant ma tête pour me pousser en direction de Ceriza, de la soldate, de Rafahel et des autres. La pluie se répand sur mon visage que je réalise baigné de larmes terrorisées. Je manque d’air mais je ne sais plus par où aller. J’entends une toux près de moi. J’attrape son auteur dans ma panique, le tirant à moi. Et je sais aussitôt qu’il s’agit du garçon car je l’entends pleurer et tousser contre ma poitrine. Par où faut-il aller? Nous sommes perdus.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurel Senjak
Laurel Senjak

Dragon


Messages : 309
Écus : 929
Âge du Personnage : 28 ans
Métier / Occupation : Joaillière
Équipe Pokémon :

EVENT no°1 - Feu J3yuEVENT no°1 - Feu Wn40EVENT no°1 - Feu Miniature_561_XY

Hématite, Gravalanch ♀
Pyrite, Reptincel* ♀
Cozamalotl, Cryptéro ♂
Dragon


Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu EmptyDim 14 Juil 2019 - 20:44

Feu
RP Event.
Le feu brûle la peau et la fumée envahit les poumons. Le monde est voilé d’orange et de chaleur qui transforme tout en cendre. Laurel titube jusqu’aux Chefs juste au moment où les premières gouttes de pluies commencent à tomber. L’eau est vie. Dans le désert c’était plus vrai que jamais. Chaque oasis était un miracle, chaque goutte une bénédiction. Ici en ce lieu, c’était pareil. Cette eau céleste était un miracle des dieux. Déjà elle combattait les flammes et  contenait les ardeurs du feu.

Mais le danger n’avait pas disparu. Si les flammes ne se propageaient plus, elles brûlaient encore avec violence et la fumée noire qu’elles créaient attaquaient les poumons. Sans oublier la salle qui risquait de s’effondrer à cause de sa structure carbonisée. Il fallait sortir de là au plus tôt. Laurel toussa violemment malgré le tissu qui couvrait la partie inférieure de son visage. Elle peinait à garder ses yeux ouverts tant la poussière les irritait. Elle avait l’impression qu’on essayait de lui arracher la gorge, c’était insoutenable.

Laurel se retrouva nez à nez avec la Chef de Ran, le visage couvert de suie et les yeux écarquillés. Les seigneurs des quatre nations étaient eux aussi humains et ils semblaient tout aussi paniqués que la foule. Sans vraiment savoir pourquoi, la Ranine s’était dit qu’ils sauraient quoi faire, qu’ils gerraient la situation avec calme et assurance. Elle les avait imaginé infaillibles. Mais ils n’étaient qu’humains.

Aryël lui empoigna le bras d’une poigne si forte qu’elle dû laisser des marques. La terreur dans sa voix était palpable. Laurel ne savait pas de qui elle parlait, elle n’avait fait que suivre son instinct en venant ici sans réel plan. La Chef de Ran lui fila entre les doigts, la joaillière tenta de la retenir mais   n’attrapa que du vide. Elle se tourna vers la Chef de Mido et sa garde sans savoir quoi faire. Derrière elle pouvait voir Malta qui se démenait à étouffer les flammes. Si seulement elle avait une attaque eau, ou au moins un pokémon eau, elle aurait pu aider. Elle aurait pu aider… Elle pouvait aider. Elle sorti deux longs colliers de son sac. Elle n’avait jamais fait face à un incendie. Mais parfois, les gens se perdaient dans la mine à côté de chez elle. Laurel allait les chercher en s’aidant des pokémons sol, ils avaient cette particularité de pouvoir capter les vibrations du sol pour déterminer la position d’êtres vivants.

« Ma-Malta ! Viens là ma grande ! » appela-t-elle.

Elle ne comptait pas laisser sa Chef mourir seule dans les flammes à la recherche d’un garçon. La Griknot rejoignit sa dresseuse en quelques bonds, épuisée. Laurel attacha rapidement un collier autour de son cou et en coinça un autre perpendiculairement, ça formait un semblant de laisse dorée. Elle s’adressa à la garde qui semblait diriger les opérations.

« Je pars chercher Dame Aryël ! » elle s’adressa ensuite à son dragon « Guide moi auprès d’Aryël. »

Pas besoin de lui demander d’éteindre le feu, cela semblait impossible. La fumée et les flammes diminuait le champ de vision, impossible de discerner quoi que ce soit, c’est pour cela que Laurel faisait confiance au sens de son pokémon pour la guider. De ce qu’elle avait compris cela fonctionnait un peu comme l’écho-localisation des Nosferapti. Elle laissait sa vie entre les mains de Malta.

La Griknot s’enfonça donc dans les flammes, jetant du sable par-ci, par-là, Laurel à sa suite. La chaîne en or était brûlante à travers le gant. La Chef de Ran ne pouvait pas être partie bien loin. Le planché craquait sous ses pas lorsque la première poutre tomba. Elle s’écrasa avec fracas sur le sol faisant jaillir flammes et étincelles. Toute la structure était entrain de s’effondrer. Le bois asséché par la chaleur de l’été brûlait à une vitesse considérable.

Impossible d’avancer par de là, la poutre. Mais pas question de renoncer. Malta lui signalait qu’il y avait de la vie non loin. Elle devait passer. Laurel tenta d’empoigner l’obstacle brûlant mais la chaleur était insoutenable. Impossible de le toucher. Elle refusait que ça ne se finisse comme ça. Soudain. Une petite boule. Une flammèche violacée qui brûla quelques secondes avant de s’éteindre ne laissant qu’une espèce de gélatine baveuse. Malta cracha une nouvelle fois. Le cracha atterrit sur le bois qu’il rongea légèrement avant de s’éteindre. La Griknot commençait à être frustrée en plus d’être désespérée. Cela faisait plusieurs qu’elle vomissait cette espèce de mixture flamboyante qui avait rongé le bois de la caravane sans que les flammes ne se propagent. Laurel compris aussitôt ce que son pokémon cherchait à faire.

« Vas-y, Malta. Je crois en toi, tu peux le faire ma grande ! » encouragea Laurel d’une voix roque à cause de la fumée.

La Griknot prit appui sur ses pattes et cracha une nouvelle fois avec toute l’énergie du désespoir. Une boule violette enflammée jaillit et fit partir en éclat la poutre. Laurel poussa un cri victorieux et embrassa Malta. La voie était libre. Le duo s’engouffra dans le passage ouvert par le pokémon dragon. En suivant les indications de son pokémon la Ranine finit par rentrer dans sa Chef.

« Dame Aryël ! Il faut partir, tout s’effondre ! »

Aussitôt une autre poutre s’écrasa par terre emportant avec elle une partie du plancher. Le trou était béant et leur chance de fuite venait de diminuer dramatiquement. Malta poussa quelques cris, quelqu’un approchait. Avec un peu de chance c’était un pokémon eau ? Peut-être même un Békipan qui les tirerait loin d’ici.

Spoiler:
 

_________________
EVENT no°1 - Feu Vjt3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message Sujet: Re: EVENT no°1 - Feu   EVENT no°1 - Feu Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT no°1 - Feu
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Ekoe :: Ekoe :: Terres Neutres :: Plaines Croisées-
Sauter vers: